Aller au contenu principal

Transformation
Légumes surgelés : reconstruire de la valeur

Le président de l’Unilet invité à s’exprimer lors d’une conférence de l’Adepale (Association des entreprises de produits alimentaires élaborés) le 24 juin, a alerté sur la destruction de valeur des légumes transformés. 

Le président de l'Unilet, Olivier Morel, est intervenu lors d'une conférence de l'Adepale.
© Claire Tillier - FLD

« Le XXIe siècle sera végétal ! Nos produits sont plébiscités… », lance Olivier Morel, président de l’Unilet (interprofession des légumes surgelés et en conserve), le 24 juin, et pourtant « la France, grande puissance agricole n’est pas autosuffisante sur la consommation de légumes surgelés et appertisés », s’exclame-t-il.

Au-delà du constat du trop grand besoin d’importation, Olivier Morel alerte sur un autre gros point noir : « Les prix de vente sortie industrie de 1re transformation n’ont pas permis d’intégrer l’évolution de l’inflation ». Il développe : « Le consommateur achète aujourd’hui 1 kg de légumes surgelés moins cher qu’il y a 10 ans ! ». En 2010, un kilo de légumes surgelés coûtait en moyenne 2,10 € au consommateur ; en 2020, il paie ce même kilo 1,38 € ! (Source Kantar). Et ce avec une inflation grandissante (passant de 100 en 2010 à 111,6 en 2020, source Insee).

En cause, selon Olivier Morel, la guerre des prix incessante que se livre la grande distribution. « Le prix d’un kilo de haricots verts est mieux vendu à l’extérieur sur des marchés moins riches », ajoute-t-il.  

En 2021, pour les entreprises de l’Unilet, l’enjeu n’est pas dans la répartition de la valeur, mais bien dans la construction de la valeur.

Vers une filière tomates d'industrie françaises accrue ?

Il y peut-être aussi des filières de fruits et légumes d’industrie à (re)développer comme la tomate. « Si la tomate d’industrie italienne a une vraie légitimité, je ne crois pas que la tomate d’industrie française soit moins légitime que l’espagnole dès lors que nous pouvons répercuter les coûts. Nous travaillons sur cet aspect avec la Sonito », annonce Jérôme Foucault, président de l'Adepale, association qui réunit près de 260 entreprises de l'industrie alimentaire « à taille humaine ».

Afin de répondre encore mieux aux attentes sociétales, l’Unilet a engagé un travail commun (producteurs et transformateurs) sur le volet RSE dont « le premier socle » devrait voir le jour fin 2021 (création d’indicateurs, plans d’actions communs, objectifs à 5 ans).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Quelles sont les clés de réussite du rayon fruits et légumes, selon Olivier Dauvers ?
Lors de Medfel 2022, l’expert en grande consommation Olivier Dauvers a présenté les clés de la réussite du rayon fruits et…
Inflation : 38 % des Français ont diminué leurs achats de fruits et légumes frais
Dans sa dernière enquête, l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations révèle l’impact de l’inflation et de la flambée…
Camille Poulet a choisi une multichapelle double paroi Richel pour la qualité de l’outil et le suivi assuré par le fabricant.
« La serre multichapelle permet une meilleure maîtrise du climat, plus de sérénité et plus de précocité »
Productrice à Saint-Rémy de Provence, Camille Poulet a construit 1 ha de serre multichapelle double paroi gonflable pour produire…
« Avec peu de surfaces de framboisiers, on peut obtenir une bonne rémunération rapide », témoigne David Gery, enchanté par sa nouvelle activité.
En Corrèze, un éleveur bovin se diversifie avec la culture de framboises
En Corrèze, David Gery a réussi la diversification de son exploitation en devenant avec succès éleveur et producteur de…
[Medfel 2022] Comment Arnaud Montebourg compte révolutionner et restructurer une filière d’amandes françaises
La Compagnie des Amandes a expliqué comment elle compte rémunérer ab initio les producteurs partenaires et a fait le point de ses…
L’installation agrivoltaïque de la Sefra sera le premier site pilote de grande échelle en vallée du Rhône. Objectif : affiner les données utilisées par l’intelligence artificielle pour piloter les persiennes sur vergers.
Drôme : 3 hectares de vergers couverts de persiennes solaires mobiles
Le programme d’expérimentation d’agrivoltaïsme suivi par la Sefra qui démarre pour au moins cinq ans vise à évaluer l’efficacité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes