Aller au contenu principal

Tomate : Le projet Reveil à l’heure des économies d’intrants

En recherchant des variétés de tomate et de salade économes en fertilisants, le projet Reveil s’inscrit dans la réduction des impacts environnementaux et dans la gestion durable des ressources minérales.

Le projet Reveil vise à identifier des différences d’efficience des fertilisants d’origine génétique entre les variétés de tomate.   © RFL
Le projet Reveil vise à identifier des différences d’efficience des fertilisants d’origine génétique entre les variétés de tomate.
© RFL

Le projet Reveil a pour but de recherche des variétés économes en intrants de phosphore (P) et de potassium (K) pour la tomate, sol et hors-sol, et la laitue. Celui-ci a deux objectifs. Le premier est de quantifier les réductions possibles d’apport de P et de K sur ces cultures, très représentées dans le Sud-est de la France, et ce, pour les principales variétés présentes sur le marché. Ce premier enjeu réside donc dans la mise à disposition auprès des agriculteurs d’outils de rationalisation des apports de P et de K aux cultures maraîchères. Le second objectif est d’identifier la variabilité génétique de l’efficience de P et de K vis-à-vis de critères physiologiques utilisés comme indicateurs.

Distinguer des variétés à conduite bas intrants

Les nouvelles variétés sont évaluées dans des réseaux d’essais où les conditions de disponibilité en P et en K sont supra-optimales, ce qui ne permet pas de quantifier des différences d’efficience d’origine génétique. Or il a été montré, en particulier sur le riz et le blé, que des différences d’efficience d’origine génétique existent, avec des rapports allant souvent de 1 à 2 entre les variétés les moins efficientes et celles les plus efficientes. En conséquence, un second enjeu réside dans la mise en place de dispositifs permettant d’évaluer l’efficience de l’absorption et de l’utilisation du P et du K chez les variétés de légumes mises à disposition sur le marché. Des travaux dans ce sens permettraient de distinguer des variétés destinées à des conduites à bas niveaux d’intrants, pour l’agriculture conventionnelle aussi bien que pour l’agriculture biologique. Le projet Reveil s’inscrit dans la réduction des impacts environnementaux négatifs résultant d’une suraccumulation des minéraux dans les sols et dans la gestion durable des ressources mondiales non renouvelables en phosphore issu de phosphates rocheux. Il est proposé dans ce projet de mettre en place un Groupe opérationnel constitué de maraîchers, de conseillers techniques de CETAs, d’ingénieurs de station de recherche et d’expérimentation (Aprel, CTIFL, Grab), et de chercheurs (Inrae).

 

A lire aussi : Légumes : la génétique, un levier pour réduire les intrants

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Un virus s’attaquant aux courgettes, concombres et melons détecté pour la première fois en France

Un virus affectant des cultures maraîchères a été détecté pour la première fois en France. Selon un communiqué du ministère de…

Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes