Aller au contenu principal

L’artichaut breton part en campagne

Plancha, carpaccio, micro-ondes... : Prince de Bretagne souhaite communiquer sur les nouveaux modes de consommation de l'artichaut.
© Claire Tillier - FLD

L’artichaut breton est en retard cette année à cause des pluies printanières et de fortes gelées. Les volumes sont 5 à 6 fois inférieurs à date mais il est difficile de faire des prévisions. « Une partie de la production n’a pas supporté le gel », précise Pierre Gélébart, chef produits chez Prince de Bretagne. Toutefois, avec les quatre variétés de la marque (Castel, Camus, Petit violet et Cardinal) des volumes de plus de 150 t/jour sont disponibles.

Après sa campagne de communication “Déshabillez-moi” lancée en 2016, Prince de Bretagne communique cette année sur les différentes façons de consommer l’artichaut. Souhaitant toucher les moins de 45 ans, sous-consommateurs, c’est sur les réseaux sociaux qu’elle le fera principalement. Le but : montrer qu’on peut consommer l’artichaut autrement qu’en vinaigrette : en carpaccio, à la plancha (Prince de Bretagne a initié un partenariat avec Krampouz, le fabricant breton de planchas) mais aussi frits ou au micro-ondes !

Dès ce mois-ci, des petites vidéos circuleront sur le web. « Cela fait aussi écho à la campagne d’Interfel pour cuisiner les fruits et légumes frais », souligne Pierre Gélébart.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Une Boussole des Labels pour guider le consommateur dans les rayons alimentaires
Les trois ONG ActionAid France, Bio Consom'acteurs et FAIR[e] un monde équitable publient un guide pratique téléchargeable…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes