Aller au contenu principal

La Révolution Champignon veut réutiliser les cœurs de pleurote

© La Révolution Champignon

La start-up de la foodtech lilloise, La Révolution Champignon, poursuit son développement et l’été a été plutôt bénéfique pour l’entreprise. L’enseigne Naturalia a ainsi référencé ses produits sous marque Pleurette dans l’ensemble de son réseau. Et la rentrée semble aussi bien orientée  puisqu’en septembre les produits Funghies de La Révolution Champignon vont rapidement se retrouver dans les dix magasins Chronodrive de la région des Hauts-de-France.

Dips, boulettes et sauce bolo "100 % végétal"

Voir aussi : La Révolution Champignon référence ses produits chez Biocoop

Ce développement demande bien évidemment un approvisionnement en conséquence pour la fabrication d’une gamme de produits "100 % végétal" qui s’étoffe régulièrement (sauces façon bolo, dips, boulettes…). Par ailleurs, La Révolution Champignon produit ses propres champignons bio en économie circulaire - pleurote, shiitaké, eryngii,-nameko - et les vend auprès de restaurateurs et magasins en circuits courts.

Utiliser le cœur de pleurote

Toujours dans l’optique de développer l’économie circulaire de son activité, l’entreprise lance officiellement le premier réseau de producteurs de cœurs de pleurote français et belges.

Le cœur de pleurote est un coproduit : les feuilles sont vendues mais les cœurs furent jetés pendant des années, car jugés inexploitables, entraînant un gaspillage qui représentait 15 à 20 % de la production. Nombre de producteurs voyaient ainsi une partie de leur production inexploitée et invendable à chaque récolte. « Créer et développer notre réseau de producteurs a un double objectif : le premier, en lien direct avec notre ADN et notre raison d’être, ne plus jeter de coproduits ! La dimension zéro gaspi et celle d’une production alimentaire en économie circulaire sont centrales chez nous », explique Michaël Mottet, directeur général de La Révolution Champignon.  

revolution champignon
La gamme de produits développés par La Révolution Champignon s’étoffe d’année en année, demandant un approvisionnement en conséquence © La Révolution Champignon

Le second objectif est donc de disposer de la matière première nécessaire : « Notre gamme s’étoffe d’année en année – sauces, dips, boulettes, galettes – toutes marques confondues et nos points de vente se développent également. Avant d’augmenter notre propre capacité de production, c’est du bon sens que de se tourner vers nos pairs producteurs, afin d’établir des partenariats gagnants-gagnants sur la durée », précise Michaël Mottet.

Plusieurs producteurs engagés

C’est en France et en Belgique, à seulement 15 km du siège de La Révolution Champignon, que l’entreprise a noué ses premiers partenariats. « Pour tous les nouveaux contrats à venir, nous nous engageons à racheter l’intégralité de leurs cœurs de pleurotes, nous apportons donc une valeur économique là où, auparavant, ce coproduit représentait une perte », explique-t-il. À date ce sont sept producteurs - deux Français (Bretagne et Hauts-de-France) et cinq Belges – qui se sont joints à la démarche.

La Révolution Champignon a également établi un cahier des charges afin de guider au mieux les producteurs dans la valorisation de ce co-produit. Plus de 100 producteurs de champignons ont été approchés en France et en Belgique, les deux fondateurs, Gabrielle Radoux et Jürgen Engerisser, sillonnant ainsi régulièrement les deux pays.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Deux maraîchers strasbourgeois remportent le Trophée du maraîchage
Le Trophée du maraîchage, organisé par Légumes de France, a été remis à un couple de maraîchers strasbourgeois, lors de la finale…
Tech & Bio 2021 a démarré pour trois jours
Le salon Tech & Bio a lieu du 21 au 23 septembre 2021 dans la Drôme. 80 conférences et 100 ateliers sur les techniques…
L’effeuillage mécanique apporte plus de coloration aux fruits.
Pomme et poire : le CTIFL étudie l'adaptation des vergers à la mécanisation
Le CTIFL consacre plusieurs essais à une meilleure adaptation des vergers de fruits à pépins à la mécanisation.
[VIDEOS] Cerise : la pose des filets alt'droso en pratique
Deux films pratiques sur la pose de filets alt'droso, visant à lutter contre les dégâts de Drosophila suzukii sur cerisier, ont…
pommes gros plan
Pommes et poires : une saison française 2021-2022 atypique à plusieurs titres (MAJ)
La récolte de pommes françaises devraient être suffisante cette année mais pas en poires. Calibre et aspect visuel seront au cœur…
Vente directe : les questions à se poser avant de choisir son distributeur automatique de fruits et légumes
Se lancer dans la vente en distributeur automatique ne s’improvise pas. En amont, plusieurs points clés doivent être réfléchis.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes