Aller au contenu principal

Fruits
La FNPF déterminée à lutter contre la francisation des fruits

En congrès à Chenu (Sarthe), la Fédération nationale des producteurs de fruits a réaffirmé sa détermination à lutter contre la francisation de fruits d’origine étrangère.

« D’autres affaires de francisation de kiwis devraient émerger dans le Sud-Ouest », ont indiqué Charlie Gautier (au micro) et Patrice Vulpian, les deux coprésidents de la FNPF.  © Véronique Bargain - FLD
« D’autres affaires de francisation de kiwis devraient émerger dans le Sud-Ouest », ont indiqué Charlie Gautier (au micro) et Patrice Vulpian, les deux coprésidents de la FNPF.
© Véronique Bargain - FLD

Depuis quelques années, les cas de francisation de fruits d’origine étrangère se multiplient. « Comme il est impossible de déterminer scientifiquement l’origine d’un fruit, des sociétés vendent des fruits d’origine étrangère, produits à des coûts très inférieurs, en les faisant passer pour des fruits français », a rappelé Patrice Vulpian, coprésident de la FNPF. Il y a quelques années, la FNPF s’était portée partie civile dans deux affaires de francisation de pêches espagnoles, qui s’étaient conclues par la condamnation des opérateurs. Et elle l’a fait à nouveau en 2019 pour un cas de francisation de kiwis italiens. Deux grossistes drômois ont été condamnés à des amendes de 50 000 € et 60 000 € et à la publication de leurs noms. Des soupçons existent aussi concernant des pommes polonaises ou encore des poires.

« Chaque fois qu’il y aura francisation, la FNPF se portera partie civile. Les amendes ne représentent que quelques pourcents des profits que ces sociétés font avec la francisation. Mais la publication de leur nom est importante pour que les distributeurs les identifient », a insisté Patrice Vulpian. Laurent Grandin, président d’Interfel, a également réaffirmé lors du congrès que l’interprofession se porterait aussi partie civile dans chaque affaire. « Et il faut que les grossistes et centrales d’achat soient vigilants, qu’ils aillent au-delà des factures pour vérifier l’origine des fruits qu’ils achètent », a insisté Patrice Vulpian.

Nouvelle communication

D’autres sujets ont été évoqués lors du congrès (FLD y reviendra dans sa prochaine édition) : l’instauration de zones de non-traitement, les intempéries qui se multiplient et l’importance de l’assurance récolte, la HVE, la communication.

Sur ce dernier point, « nous devons rajeunir et reprendre la main sur la communication », a souligné la FNPF. La décision a été prise de changer le nom et le logo de la fédération, de prendre régulièrement la parole sur les réseaux sociaux, mais aussi de communiquer davantage sur le terrain, en ouvrant les vergers, voire en étant physiquement présents dans les réunions d’associations environnementales.

Chaque fois qu’il y aura francisation de fruits étrangers, la FNPF et Interfel se porteront partie civile.

Sur le même sujet : Francisation des poires ? « Nous serons intransigeants », affirme l'ANPP

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
Les circuits longs recherchent une gamme de pomme bio, avec une rouge, une bicolore et une jaune.  © RFL
Des tensions sur le marché des pommes et poires bio
Les marchés pomme et poire bio subissent l’arrivée d’importants volumes et de nouveaux opérateurs entraînant de nouvelles…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

La récolte 2020 des racines de ginseng, issues  de semis de 2014, permettra à Sylvain Latapie et Yohan Benoît de développer la gamme  de produits de Jardins d'Occitanie.  © RFL
Jardins d’Occitanie produit et valorise du ginseng français
Jardins d’Occitanie s’est armé de patience pour développer un projet d’agro-chaine autour du ginseng, plante asiatique médicinale…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes