Aller au contenu principal
Font Size

Fruits
La FNPF déterminée à lutter contre la francisation des fruits

En congrès à Chenu (Sarthe), la Fédération nationale des producteurs de fruits a réaffirmé sa détermination à lutter contre la francisation de fruits d’origine étrangère.

« D’autres affaires de francisation de kiwis devraient émerger dans le Sud-Ouest », ont indiqué Charlie Gautier (au micro) et Patrice Vulpian, les deux coprésidents de la FNPF.  © Véronique Bargain - FLD
« D’autres affaires de francisation de kiwis devraient émerger dans le Sud-Ouest », ont indiqué Charlie Gautier (au micro) et Patrice Vulpian, les deux coprésidents de la FNPF.
© Véronique Bargain - FLD

Depuis quelques années, les cas de francisation de fruits d’origine étrangère se multiplient. « Comme il est impossible de déterminer scientifiquement l’origine d’un fruit, des sociétés vendent des fruits d’origine étrangère, produits à des coûts très inférieurs, en les faisant passer pour des fruits français », a rappelé Patrice Vulpian, coprésident de la FNPF. Il y a quelques années, la FNPF s’était portée partie civile dans deux affaires de francisation de pêches espagnoles, qui s’étaient conclues par la condamnation des opérateurs. Et elle l’a fait à nouveau en 2019 pour un cas de francisation de kiwis italiens. Deux grossistes drômois ont été condamnés à des amendes de 50 000 € et 60 000 € et à la publication de leurs noms. Des soupçons existent aussi concernant des pommes polonaises ou encore des poires.

« Chaque fois qu’il y aura francisation, la FNPF se portera partie civile. Les amendes ne représentent que quelques pourcents des profits que ces sociétés font avec la francisation. Mais la publication de leur nom est importante pour que les distributeurs les identifient », a insisté Patrice Vulpian. Laurent Grandin, président d’Interfel, a également réaffirmé lors du congrès que l’interprofession se porterait aussi partie civile dans chaque affaire. « Et il faut que les grossistes et centrales d’achat soient vigilants, qu’ils aillent au-delà des factures pour vérifier l’origine des fruits qu’ils achètent », a insisté Patrice Vulpian.

Nouvelle communication

D’autres sujets ont été évoqués lors du congrès (FLD y reviendra dans sa prochaine édition) : l’instauration de zones de non-traitement, les intempéries qui se multiplient et l’importance de l’assurance récolte, la HVE, la communication.

Sur ce dernier point, « nous devons rajeunir et reprendre la main sur la communication », a souligné la FNPF. La décision a été prise de changer le nom et le logo de la fédération, de prendre régulièrement la parole sur les réseaux sociaux, mais aussi de communiquer davantage sur le terrain, en ouvrant les vergers, voire en étant physiquement présents dans les réunions d’associations environnementales.

Chaque fois qu’il y aura francisation de fruits étrangers, la FNPF et Interfel se porteront partie civile.

Sur le même sujet : Francisation des poires ? « Nous serons intransigeants », affirme l'ANPP

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes