Aller au contenu principal

PACA
Idyl est désormais producteur de légumes bio... en Provence

L’entreprise met en marché une offre de fruits et légumes provençaux depuis une quinzaine d’année. Un nouveau cap vient d’être franchi pour le développement la gamme.   

Une des serres de poivrons, actuellement en conversion, pour la nouvelle gamme de légumes provençaux bio d'Idyl.
© Idyl

La société Idyl vient d’acquérir une exploitation de 10 ha, jusqu’à présent en monoculture conventionnel, à quelques kilomètres de Châteaurenard dans le but de renforcer son offre en bio/local : « Nous avons fait le choix de passer tout de suite en conversion et avons déposé une demande en certification bio que nous devrions avoir pour juillet 2020, explique Philippe Puech, président d’Idyl. Pour l’heure, nous avons commencé par la salade cet hiver. Pour 2019, nous cultivons sous abri froid, aubergines, poivrons, butternut et melons (Canari, Piel de sapo). Puis, nous ajouterons la courgette et la tomate. Et clairement, nous entendons agrandir les surfaces, même si le foncier agricole est difficilement disponible dans la région ».

L’investissement va plus loin : « Il ne s’agit pas seulement de subvenir à un besoin, mais aussi d’acquérir une expertise technique. Ceci afin d’accompagner les producteurs partenaires désirant basculer vers le bio. L’exploitation deviendra à terme une plate-forme d’essais pour le transfert d’expérience et la validation d’itinéraires culturaux ».

Cet investissement conforte une politique initiée depuis plusieurs années : « Nous avons commencé il y a quinze ans avec la salade de Provence. Il y a six-sept ans, la demande en produits locaux, biologiques et de saison a émergé. Les légumes ratatouille et l’arboriculture locale (abricots, pêches, poires…) se sont ajoutés à notre offre. Au début, cela représentait des volumes modestes, mais depuis deux trois ans, la demande s’accélère. Nous avons travaillé à fédérer la production, construire une filière de proximité avec une politique de prix contractualisés sur une campagne et à conseiller le producteur sans le diriger, car c’est lui qui reste maître de ses assolements », explique Philippe Puech. Aujourd’hui, l'offre légumes de Provence chez Idyl représente environ 20 % du chiffre d’affaires total (10 M€ sur 50 M€).

Pourquoi une telle offre ? « D’abord par choix personnel, mais aussi car nous avons observé que le consommateur a redonné du sens à ses achats et que les produits doivent avoir une histoire à raconter, analyse Philippe Puech. Il nous paraît primordial afin de continuer à offrir une réponse adaptée à ces tendances lourdes de nous positionner de manière significative sur ces segments de marché. L’offre variétale ainsi que les techniques ont évolué ces dernières années et permettent de faire aujourd’hui ce qui était difficile de faire hier (résistances/tolérances, lutte biologique) et de récolter des produits de qualité. L’entreprise porte ses efforts vers cet objectif de proposer des produits locaux, de saison et bio ».

En 2019, Idyl cultive aubergines, poivrons, butternut et melons de type Canari et Piel de sapo.

Les plus lus

Grégory Spinelli, champignonnière du Clos du Roi
Grégory Spinelli, producteur de champignons dans le Val d'Oise : « Nous ne sommes plus que quatre producteurs franciliens »
Grégory Spinelli est à la tête de la champignonnière souterraine du Clos du Roi, en plein cœur d’une zone résidentielle de Saint-…
L’intelligence artificielle peut-elle révolutionner la filière fruits et légumes ?

Medfel 2024 a mis en débat cette question brûlante : à quoi donc pourrait servir l’IA dans les entreprises de fruits et…

Rémy Frissant, cofondateur d’Amandera, à Medfel 2024
La bio doit-elle se réinventer ?

La bio doit revenir à ses fondamentaux et mieux communiquer envers le consommateur. C’est ce qui ressort de la conférence…

Les tomates cerise marocaines à des prix défiant toute concurrence, côtoie l’offre française en saison.
Tomates marocaines : pourquoi les producteurs français ont mené une opération de sensibilisation

Des producteurs de tomates ont envahi vendredi 26 avril les rayons fruits et légumes de plusieurs supermarchés dans quatre…

Fraises françaises : quel bilan à mi-saison ?

Après un début de campagne tardif dans plusieurs régions de production et des conditions climatiques fluctuantes, l’AOPn…

En 2024, Savéol prévoit une hausse de ses volumes en tomates et en fraises

Après une année 2023 marquée la baisse des volumes, mais une légère progression de son chiffre d’affaires, la coopérative…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes