Aller au contenu principal
Font Size

PACA
Idyl est désormais producteur de légumes bio... en Provence

L’entreprise met en marché une offre de fruits et légumes provençaux depuis une quinzaine d’année. Un nouveau cap vient d’être franchi pour le développement la gamme.   

Une des serres de poivrons, actuellement en conversion, pour la nouvelle gamme de légumes provençaux bio d'Idyl.
© Idyl

La société Idyl vient d’acquérir une exploitation de 10 ha, jusqu’à présent en monoculture conventionnel, à quelques kilomètres de Châteaurenard dans le but de renforcer son offre en bio/local : « Nous avons fait le choix de passer tout de suite en conversion et avons déposé une demande en certification bio que nous devrions avoir pour juillet 2020, explique Philippe Puech, président d’Idyl. Pour l’heure, nous avons commencé par la salade cet hiver. Pour 2019, nous cultivons sous abri froid, aubergines, poivrons, butternut et melons (Canari, Piel de sapo). Puis, nous ajouterons la courgette et la tomate. Et clairement, nous entendons agrandir les surfaces, même si le foncier agricole est difficilement disponible dans la région ».

L’investissement va plus loin : « Il ne s’agit pas seulement de subvenir à un besoin, mais aussi d’acquérir une expertise technique. Ceci afin d’accompagner les producteurs partenaires désirant basculer vers le bio. L’exploitation deviendra à terme une plate-forme d’essais pour le transfert d’expérience et la validation d’itinéraires culturaux ».

Cet investissement conforte une politique initiée depuis plusieurs années : « Nous avons commencé il y a quinze ans avec la salade de Provence. Il y a six-sept ans, la demande en produits locaux, biologiques et de saison a émergé. Les légumes ratatouille et l’arboriculture locale (abricots, pêches, poires…) se sont ajoutés à notre offre. Au début, cela représentait des volumes modestes, mais depuis deux trois ans, la demande s’accélère. Nous avons travaillé à fédérer la production, construire une filière de proximité avec une politique de prix contractualisés sur une campagne et à conseiller le producteur sans le diriger, car c’est lui qui reste maître de ses assolements », explique Philippe Puech. Aujourd’hui, l'offre légumes de Provence chez Idyl représente environ 20 % du chiffre d’affaires total (10 M€ sur 50 M€).

Pourquoi une telle offre ? « D’abord par choix personnel, mais aussi car nous avons observé que le consommateur a redonné du sens à ses achats et que les produits doivent avoir une histoire à raconter, analyse Philippe Puech. Il nous paraît primordial afin de continuer à offrir une réponse adaptée à ces tendances lourdes de nous positionner de manière significative sur ces segments de marché. L’offre variétale ainsi que les techniques ont évolué ces dernières années et permettent de faire aujourd’hui ce qui était difficile de faire hier (résistances/tolérances, lutte biologique) et de récolter des produits de qualité. L’entreprise porte ses efforts vers cet objectif de proposer des produits locaux, de saison et bio ».

En 2019, Idyl cultive aubergines, poivrons, butternut et melons de type Canari et Piel de sapo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

[Coronavirus Covid-19] Bio, local et produits de base, des tendances qui s’inscrivent dans le post-crise
Petites habitudes qui vont disparaître ou profonds changements dans les façons de consommer ? Pour Nourrir Demain fait le point…
Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes