Aller au contenu principal

Fruit Attraction : « la filière endive doit travailler sur la consommation »

La marque Perle du Nord va fêter ses 40 ans d’existence et continue à innover. Pour la campagne d’endive qui arrive, les rendements seraient meilleurs mais les calibres hétérogènes.

Perle du Nord à Fruit Attraction, avec la signature collective Demain la Terre.
© Julia Commandeur

Comme chaque année, Perle du Nord exposait à Fruit Attraction, cette année au sein du pavillon Demain la Terre.

En 2023, Perle du Nord fête les 40 ans de cette marque au départ régionale, créée en 1983. Pour marquer le coup, des opérations trade seront prévues d’octobre à avril 2024, tout au long de la campagne, révèle Caroline Basset, responsable marketing et communication chez Perle du Nord.

 

Campagne d’endive : du mieux, mais ça n’est pas encore ça

Parlant de campagne d’endive, celle qui arrive présenterait des rendements supérieurs à ceux de l’année précédente. Mais en raison des pluies et de la météo aléatoires, les calibres seraient hétérogènes (sans doute de gros calibres). A voir donc, après tri, les volumes qui seront commercialisés. « On devrait être sur des niveaux similaires à la précédente campagne », estime Caroline Basset.

La campagne qui s’achève ne s’est « pas trop mal déroulée » : les volumes ont été limités et les producteurs ont pu joindre les deux bouts. Mais dans le contexte que l’on connait, les MDD ont la préférence par rapport aux marques nationales. « Il faut qu’on innove sinon dans 10 ans la marque n’est plus là. » Perle du Nord y travaille : nouvelle identité graphique, emballages, etc.

 

Une baisse de consommation certaine

La filière endive fait face à une problématique prégnante de consommation qui pédale. Selon le dernier panel Kantar en P9 (7 août au 3 septembre 2023), la consommation de fruits et légumes baisse en volume de -4,8 % quand celle des endives spécifiquement chute à -12,4 % !

« Si le marché des endives est en plus fort recul en volume que le marché des légumes frais, en revanche il profite d’une bien plus forte valorisation », souligne Caroline Basset. En effet, toujours selon Kantar, les dépenses progressent de +4 % sur le total légumes (hors pomme de terre) contre +11,5 % en endive. « La hausse du prix de vente consommateur moyen des endives [3,30 €/kg soit +28 % sur un an] explique en partie la perte de consommation, et moins de foyers en achètent moins souvent, en plus petite quantité. La promotion est plus que jamais indispensable pour stimuler la demande », insiste Caroline Basset.

Lire aussi : La filière endives française en état d’urgence

« Il va falloir plancher sur ce sujet, notamment avec de la communication, mais c’est un travail de filière, sur lequel la nouvelle équipe de l’APEF va plancher. »

L’Association des producteurs d’endives de France a en effet élu son nouveau président, Philippe Bréhon -qui a succédé à Catherine Decourcelle- fin août, rejoignant le nouveau directeur de l’association Pierre Varlet arrivé quelques mois avant.

 

Les plus lus

Le capteur Burkard permet une détection et un dénombrementdes spores de mildiou dans l’air.
Comment mieux contrôler le mildiou de l'oignon
Le pro­jet Orion a permis de tester plusieurs leviers pour contrôler le mildiou de l’oignon. Les adjuvants jouent un rôle…
« Contre toute attente j’ai rejoint l’aventure familiale dans la pomme de terre et j’y ai découvert un métier riche dont je partage les valeurs »

Joanny Dussurgey, dirigeant de l’entreprise de négoce Select’up, est depuis le 14 mai président du CNIPT pour 18 mois. Pour…

Artichaut : pourquoi l’ouverture prochaine d’une usine de transformation par Prince de Bretagne est une bonne nouvelle pour les producteurs bretons ?

Prince de Bretagne va ouvrir son usine de transformation de l’artichaut breton, à Calmez dans les Côtes d’Armor. A ce jour, il…

« Il n’y aura pas de dérogation pour ces molécules », a confirmé la ministre déléguée, malgré l'insistance des professionnels.
Endive : « il n’y aura pas de dérogation » pour les trois molécules qui vont être retirées, prévient la ministre Agnès Pannier-Runacher

Les producteurs d’endives restent sans solution, ni espoir de dérogation, pour désherber et lutter contre les pucerons, suite…

À la reprise de l'exploitation, Simon Mermet a fait une étude économique avec les conseillers de Sicoly et a été accompagné dans ses choix.
« J'ai repris une exploitation fruitière hors cadre familial »

Depuis quatre ans, Simon Mermet s’est installé, en hors cadre familial, dans les monts du Lyonnais. Une transmission bien…

Pomme : la nouvelle variété Soluna, petite sœur de Pink Lady, et sa robe bordeaux à la conquête du marché français ?

Soluna est une nouvelle variété de pomme sous marque par TopStar. Les Australiens ont réalisé une première saison commerciale…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes