Aller au contenu principal
Font Size

Expérimentation : La Pugère sort de la zone d’ombre

La station d’expérimentation de La Pugère veut répondre aux enjeux de l’arboriculture fruitière régionale avec de nouveaux projets et engage un partenariat avec le CTIFL.

L'installation de panneaux photovoltaïques vise à réduire l’exposition aux risques climatiques comme les gelées et les fortes périodes d’ensoleillement.
© E.Delarue

La station d’expérimentation de La Pugère à Mallemort a l’ambition de finaliser un partenariat novateur avec le CTIFL. Marquée par la clôture de la procédure judiciaire en 2017, la station axée sur l’expérimentation fruitière est candidate au statut d’antenne et c’est donc une intégration au réseau du CTIFL qui devrait l’animer. Le dossier de cette nouvelle construction de l’expérimentation régionale reste complexe et actuellement toujours à l’étude. Aussi, le président, Jean-Noël Fabre qui passe désormais la main, a souhaité « le meilleur à ceux qui vont bâtir cette nouvelle dynamique partenariale ».

Des ombrières pour l’arboriculture de demain

Les partenariats avec des structures de développement régionales sont au cœur de l’activité de La Pugère, mais ceux avec les instituts et la recherche prennent aussi des formes plus opérationnelles. C’est notamment le cas avec l’Inra et l’Irstea avec qui la station s’est engagée sur un projet de développement de la technologie agrivoltaïque en verger. Livré clé en main par la société Sun’R, le dispositif expérimental a « l’objectif de modifier le climat reçu par les arbres grâce à la pose de panneaux photovoltaïques, qui doivent aussi générer une énergie verte », explique le technicien de la station, Vincent Lesniak. Depuis le mois de février, les panneaux photovoltaïques sont installés et posés sur les poteaux de palissage d’une parcelle de golden en 10e feuille. Le système – qui a commencé à être testé – fonctionne donc avec des panneaux s’orientant en fonction de la dynamique journalière du végétal, pour maximiser le rendement et ou la qualité de la production. Cette nouvelle installation vise à « réduire l’exposition aux risques climatiques – comme les gelées et les fortes périodes d’ensoleillement – et à diminuer les intrants, comme l’irrigation ». Le rendu sur la qualité des fruits et tous les effets recherchés de ce système sont bien sûr à l’étude. La finalité du projet est de vérifier si ces ombrières peuvent constituer une vraie valeur pour l’arboriculture de demain. La station de Mallemort qui n’en oublie pas ses spécificités sur pommier et poirier, se lance aussi dans l’étude d’un verger d’amandiers dans le cadre du projet baptisé REconception du Verger d’Amandier pour une Transition Réussie vers l’Agroécologie (REVATRA).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La plantation en sol de trayplants de fraisier est en augmentation chez les maraîchers diversifiés. Cette technique est maintenant bien maîtrisée par les professionnels. © C.A Savoie Mont-Blanc
Des trayplants de fraisiers pour se diversifier
La production de fraises sous abris froids se démocratise dans les systèmes maraîchers diversifiés, afin de disposer d’un produit…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes