Aller au contenu principal

Confinement
En bio, les producteurs digitalisés s’en sont mieux sortis

Les producteurs bio se sont davantage tournés vers la vente à l’exploitation ou digitale pendant le confinement. Ce dernier canal est celui qui a le mieux fidélisé les consommateurs.

Durant le premier confinement, de nombreux consommateurs se sont tournés vers la vente directe pour acheter leurs produits bio. Cette tendance a-t-elle perduré ? BioToutCourt, plate-forme digitale de vente directe simple entre consommateurs et agriculteurs bio, a interrogé 26 000 producteurs et artisans bio et publié les résultats de son sondage le 26 octobre.

Plus d’un tiers des répondants ont souffert au premier semestre en raison de circuits de vente moins nombreux : annulation des salons et foires, fermeture de la restauration collective (plus de 50 % de taux d’impact négatif), la vente sur marchés (résultats mitigés cette année suite à leur fermeture et/ou la peur des consommateurs de fréquenter ces lieux). La vente à l’exploitation s’est donc développée. « Parmi les producteurs, les maraîchers s’en sortent mieux grâce à ce canal de distribution », précise la plate-forme.

Internet reste un frein pour de nombreux producteurs

La vente en drive a affiché plus de 51 % d’impact positif, celle en points relais (click & collect) a augmenté de 16 % (une hausse limitée car tous les points de vente n’étaient pas forcément ouverts) et les circuits courts (Amap, associations de producteurs et d’artisans…) ont vu une augmentation notable des demandes d’adhésion et des ventes. « Toutefois, il faut noter que l’élan pour le circuit court semble être retombé après l’été, nuance BioToutCourt. Le fait marquant : ce sont les producteurs les plus digitalisés qui ont réussi à fidéliser leur clientèle après la fin du confinement. »

Le sondage souligne que pour 50 % des sondés, Internet est un bon moyen de développer les ventes et pour 70 % demeure un outil de communication excellent pour se faire connaître ; mais le web reste un obstacle compliqué parfois par un manque de maîtrise des outils (40 %) ou un coût trop prohibitif (29 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes