Aller au contenu principal

Drôme : les leviers pour baisser les intrants

La 2e édition de la Séance arbo organisée par la Sefra s’est penchée sur les leviers pour diminuer les intrants en arboriculture.

La séance arbo de la Sefra, fin septembre, a déplacé une centaine de producteurs et techniciens.
© M. Le Corre

La Séance arbo de la Sefra (Drôme), a déplacé une centaine de producteurs et techniciens, fin septembre, autour de la thématique « Quelles solutions pour réduire les intrants ? ». Parmi les solutions actuellement à disposition des producteurs pour diminuer les intrants, des focus ont été faits sur la génétique, les barrières physiques, les produits alternatifs, la modélisation et l’imagerie par drone… Ainsi Bénédicte Quilot de l’Inra a présenté le projet d’amélioration génétique de la pêche avec une approche de combinaison des résistances à plusieurs bioagresseurs. « Nous avons pour le moment localisé des gènes de résistance majeurs à plusieurs bioagresseurs dans des espèces apparentées », présentait-elle. Les résultats des essais bâches anti-pluie « ont montré une efficacité pour lutter contre la tavelure, mais la faible durabilité des bâches freine leur usage », indiquait Nicolas Drouzy de la Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc. Le BNA pro (hydroxyde de carbone) a été testé avec un certain succès pour lutter contre la cloque à la Sefra.

La génétique comme principal levier

L’Inra est en train de développer un modèle pour pouvoir mieux prévoir le risque monilia sur fleurs d'abricotier et ainsi pouvoir mieux positionner les traitements. Benoît Chauvin-Butaud a montré « les intérêts de l’imagerie par drone pour diminuer l’usage des produits phytosanitaires en évaluant les volumes de feuillage à traiter. Et ainsi adapter la dose à ce volume. » Plus globalement, les possibilités de réduction des traitements en pêche, pomme et abricot ont été évaluées via des résultats des essais comparant des vergers conduits en bas-intrant, en PFI et en bio. « En pêche, il est possible d’utiliser des méthodes alternatives mais les grosses réductions d’intrants engendrent des problématiques de ravageurs secondaires, soulignait Yannick Montrognon de la Sefra. La génétique reste le principal levier. » Muriel Millan a aussi mentionné « qu’il s’agissait du seul qui n’engendrait aucun surcoût » parmi la liste des leviers qu’elle a citée en abricotier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes