Aller au contenu principal

Dossier Pêche : 400 variétés évaluées vis-à-vis de leur sensibilité aux maladies de conservation

La sensibilité aux maladies de conservation de plus de 400 nouvelles variétés de pêches et nectarines a été évaluée, depuis 2009, dans le cadre de la charte d’évaluation du matériel végétal.

Depuis 2009, le réseau d’évaluation, regroupant le Ctifl, Centre de Balandran (Gard), la Sefra (Drôme), la Sica Centrex (Pyrénées-Orientales) et Sud Expé Saint-Gilles (Gard), évalue la sensibilité des nouvelles variétés de pêches et nectarines aux maladies de conservation. « Ces maladies, les monilioses principalement, sont à l’origine d’importants dommages financiers tant en verger qu’au cours de l’itinéraire post-récolte », rappelle Julien Ruesch, Ctifl. Au total, la sensibilité de 439 variétés a été testée. Ces variétés ont été conduites en production fruitière intégrée sans réduction du nombre d’applications. Des fruits de chaque variété sont prélevés lors du second passage de récolte et placés en chambre frigorifique pendant deux à trois jours à une température de 6°C. Ils sont ensuite transférés en chambre climatisée à 21° C et 80 % d’hygrométrie relative.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Une Boussole des Labels pour guider le consommateur dans les rayons alimentaires
Les trois ONG ActionAid France, Bio Consom'acteurs et FAIR[e] un monde équitable publient un guide pratique téléchargeable…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes