Aller au contenu principal

Consommation
Des prix en hausse qui reflètent la réalité de l’offre française

Dans son enquête, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir souligne une hausse globale des prix des fruits et légumes depuis le confinement.

UFC-Que Choisir s’étonne de la hausse de prix des tomates grappe, alors que les volumes augmentent modérément, au contraire de la tomate cerise, pourtant dans la même configuration. © Philippe Gautier-FLD (photo ...
UFC-Que Choisir s’étonne de la hausse de prix des tomates grappe, alors que les volumes augmentent modérément, au contraire de la tomate cerise, pourtant dans la même configuration.
© Philippe Gautier-FLD (photo d'archives)

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir s’est penchée sur l’évolution des prix des fruits et légumes depuis le début de la crise du coronavirus. Et elle dresse le constat : « Les fruits et légumes frais vendus en vrac ont fortement augmenté sur la période de confinement. Entre la semaine du 2 au 7 mars et celle du 6 au 11 avril (4e semaine de confinement), la hausse globale du rayon est de 9 %, avec une différence nette entre les produits conventionnels à +6 % et les produits bio à +12 % ».

Des hausses de prix disparates

UFC-Que Choisir note que la hausse de prix n’est pas généralisée à tous les fruits et légumes et surtout, que certaines augmentations sont difficilement compréhensibles à ses yeux. Ainsi, l’association souligne que c’est le cas pour la pomme golden (bio et conventionnelle), la banane bio ou encore le citron, « alors que les volumes sont également en hausse ». Inversement, elle reconnaît que les augmentations enregistrées pour la poire Conférence ou les pamplemousses s’expliquent par une offre moindre.

En légumes, l’association note des offres en recul pouvant expliquer certaines flambées de prix, 23 % pour le navet, 25 % pour la tomate grappe bio importée. Enfin, elle s’étonne, pour les laitues et les tomates grappe, que des volumes en hausse modérée sont pourtant associés à des augmentations de prix.

Évidemment, la filière a pris position face à cette enquête. Pour Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France, « les prix ne sont pas plus élevés qu’en temps normal. Ils sont à leur juste niveau, pour faire face aux charges qui, elles, n’ont pas cessé d’augmenter. Qu’en est-il des marges aux différents maillons de la filière ? C’est une autre question ». Il appelle d’ailleurs les producteurs à poursuivre l’opération de relevés de prix et d’origine que le syndicat avait récemment lancée, tout ne suivant les obligations sanitaires du moment. « C’est pour nous la seule façon d’éviter les dérapages et, surtout, de dénoncer les abus dont certains voudraient faire porter la responsabilité aux producteurs », explique-t-il.

Jacques Rouchaussé (Légumes de France) s’interroge lui sur les marges aux différents maillons de la filière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

PVM Ribégroupe
Le Réseau Ribé accueille PVM dans ses rangs

PVM (Parmentière de la Vallée de la Mauldre) a rejoint Le Réseau Ribé (RibéGroupe) au 1er Octobre. Entreprise…

Sept producteurs drômois relancent la filière amande française
Réunis au sein de la Cuma des 4SA, les producteurs ont investi 750 000 € dans une casserie de taille industrielle afin que l’…
Emballage plastique : le décret paraît, l’aventure commence…
Cette fois, c’est fait : le décret précisant les modalités de la suppression des emballages plastiques pour les fruits et légumes…
« Le décret de la loi Agec menace de disparition toute la filière légumes botte »
L’attache étant finalement considérée comme un emballage, radis, carottes et poireaux ne pourront plus être commercialisés en…
Maroc-UE : la Cour de justice de l’Union européenne annule l’accord agricole qui reste néanmoins « en vigueur pour un certain temps »

Le 29 septembre, la Cour de justice de l'Union européenne a annulé les décisions du Conseil relatives, à l’accord…

Biocoop s’engage dans la filière amande drômoise
En s’engageant en volume et prix pour au moins cinq ans, le distributeur a assuré une visibilité à la Cuma des 4SA, lui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes