Aller au contenu principal

Criocère de l'asperge : un problème croissant en Anjou

Le problème du criocère se renforce partout en France, notamment en Anjou où la pression augmente et l’année 2022 a été compliquée.

« J’ai dû arrêter la récolte des asperges vertes à cause du criocère », témoigne Kévin Masse, producteur d'asperge bio.
« J’ai dû arrêter la récolte des asperges vertes à cause du criocère », témoigne Kévin Masse, producteur d'asperge bio.
© V. Bargain

« Historiquement, la production d’asperge de Fleuron d’Anjou, orientée surtout sur le créneau précoce bâché, était peu impactée par le criocère, indique Baptiste Richard, responsable technique à Fleuron d’Anjou, où 20 producteurs exploitent 200 hectares d’asperge en conventionnel et bio pour 650 tonnes commercialisées en 2022 (800 tonnes prévues en 2023), dont 100 tonnes d’asperge verte. Mais depuis deux à trois ans, la pression augmente. 2022 a été très compliquée. Des criocères ont été détectés dès le 1er avril, alors que les araignées, qui exercent une certaine régulation, ne sont arrivées qu’en juillet cette année. La production d’asperge verte bio a, notamment, été très perturbée. Et même en conventionnel, des parcelles plantées en février ou mars ont été très impactées, avec des variations selon les variétés. » Différents moyens sont testés pour tenter de maîtriser le criocère : pyréthrinoïdes de synthèse, Success, pyrèthres naturels, nématodes, terre de diatomée en fertilisation foliaire…

« Je récoltais pour jeter »

Installé en 2015 à Saint-Mathurin-sur-Loire (Maine-et-Loire), en légumes de plein champ conventionnels, Kévin Masse a repris 40 hectares de terre en 2020 où il produit de l’asperge bio. « Les terres appartiennent à un château, explique-t-il. L'agriculture bio était une condition du contrat. Et la période d’implantation de l’aspergeraie allait bien avec la période de conversion des terres. » En 2020, il a donc implanté 9 hectares d’asperge, puis à nouveau 9 hectares en 2021, des variétés Vitalim, Grolim et Cygnus, sans irrigation car il ne disposait pas à ce moment de forage.

« La première année de plantation, je récolte une partie des asperges en asperge verte, pendant deux à trois semaines, pour ne pas mobiliser de machines, précise-t-il. En 2022, il y a eu des criocères dès début avril, en particulier sur Cygnus qui semble plus appétente pour le ravageur. Les asperges étaient mangées par le criocère. Du 15 avril au 15 mai, je récoltais pour jeter. J’ai dû arrêter la récolte. » Toute la surface a été impactée par le criocère. « En 2021, j’avais utilisé le Success, en deux applications à demi-dose, le 15 mai et le 10 juillet, sans grand succès. En 2022, j’ai utilisé des pyrèthres naturels autorisés en bio. J’ai aussi testé le brûlage en dirigé, qui a un certain effet, mais nécessite beaucoup d’attention pour ne pas brûler les asperges. »

Les plus lus

Les chaufferettes Wiesel commercialisées par Filpack permettent un gain de température à l'allumage supérieur à celui des bougies.
Chaufferettes contre le gel en verger : un intérêt sur les petites parcelles très gélives

Le risque de gel fait son retour sur cette deuxième quinzaine d'avril. Plusieurs entreprises proposent des convecteurs à…

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

verger abricot Drôme - Emmanuel Sapet
En Ardèche, de fortes pertes dans les vergers d'abricotiers sont à déplorer

Des chutes physiologiques importantes de fleurs sont à déplorer dans des vergers d'abricotiers d'Ardèche, de la Drôme et de l'…

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes