Aller au contenu principal

[Coronavirus Covid-19] Samira Lemaire, détaillante en fruits et légumes à Uzès : « Pour éviter les contacts, j’ai ouvert un drive ! »

En cette période, particulièrement compliquée, le drive improvisé de Sam’s Primeur à Uzès dans le Gard témoigne d’un bel exemple de solidarité envers les clients, mais aussi entre professionnels.  

Samira Lemaire Primeur Uzès
Belle initiative chez Sam's Primeur à Uzès dans le Gard. Afin d'éviter au maximum les contacts, Samira Lemaire a créé un drive pour son magasin de fruits et légumes.
© (Photo d'archives Sam's Primeur)

Même si selon ses estimations, elle a perdu 50 % de ses revenus avec la crise sanitaire liée au coronavirus (elle livrait notamment une trentaine de restaurants), la dynamique Samira Lemaire, primeur à Uzès (Gard), ne perd pas espoir et met tout en œuvre pour servir - et rassurer ! - ses clients.

Elle a même créé un drive pour limiter les contacts !

« Parée depuis ma formation hygiène pour les primeurs »

« J’ai la chance d’être dans un passage marchand avec un grand parking de 500 places juste à côté. Il est gratuit pendant une heure et demie. J’ai donc improvisé un drive ! Les clients passent commande, on prépare la marchandise et ils viennent la chercher. C'est très très rapide », explique-t-elle.

Le tout avec un maximum de protection. « J’ai fait une formation hygiène il y a quatre ans, donc j’avais tout le matériel au magasin : gants, masques, gel hydroalcoolique… On désinfecte appareil à cartes, paniers, poignées de portes… »

Un véritable élan de solidarité

Le drive improvisé de Samira est une initiative appréciée au niveau local : « L’association des commerçants de la ville, dont beaucoup sont fermés et ne peuvent pas travailler, nous soutient et communique pour nous ! Il y a un vrai élan de solidarité ! »

La solidarité, Samira en fait aussi preuve envers sa clientèle. Elle est habituellement composée de personnes âgées (« il y a beaucoup de personnes qui passent leur retraite à Uzès », explique-elle) et de parents... quand l’école, située juste à côté, est ouverte. Depuis la fermeture des établissements scolaires liée à l'épidémie de coronavirus, cette clientèle familiale a disparu.

« Les personnes âgées, elles, sont inquiètes et stockent comme pendant la guerre, témoigne Samira. Elles font des achats qu’elles ne peuvent même pas porter ! Mais on est là pour les aider et les rassurer...On livrait déjà. On livre encore plus ».

Un petit cadeau vitaminé pour les premiers clients de la journée

Pour ce qui est de la fidélisation, Samira Lemaire a un petit secret. Depuis le début de la crise sanitaire, elle prépare tous les matins, pour son équipe d’abord, un petit jus d’oranges sanguine et maltaises avec citron et gingembre qu’elle offre aussi aux premiers clients du jour. « Certains le savent et reviennent tous les matins ! », s’exclame-t-elle.

Quand Rungis va...

Quant à l'approvisionnement, « on a quelqu’un à Rungis qui nous renseigne tous les jours et même si on se fournit en local, au marché sur carreau de Saint-Étienne-du-Grès, on sait que si Rungis va, pas d’inquiétude à avoir ! », affirme la primeur, bien décidée à aller au bout de ce qu'elle considère comme une mission.

« C’est une période noire, mais pleine de solidarité et ça va nous servir pour l’avenir », estime Samira Lemaire.

Sur le même sujet :

Situation difficile pour les primeurs sur marchés mixtes

« Pour servir mes clients, je suis déterminé comme jamais ! »

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
Les circuits longs recherchent une gamme de pomme bio, avec une rouge, une bicolore et une jaune.  © RFL
Des tensions sur le marché des pommes et poires bio
Les marchés pomme et poire bio subissent l’arrivée d’importants volumes et de nouveaux opérateurs entraînant de nouvelles…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

La récolte 2020 des racines de ginseng, issues  de semis de 2014, permettra à Sylvain Latapie et Yohan Benoît de développer la gamme  de produits de Jardins d'Occitanie.  © RFL
Jardins d’Occitanie produit et valorise du ginseng français
Jardins d’Occitanie s’est armé de patience pour développer un projet d’agro-chaine autour du ginseng, plante asiatique médicinale…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes