Aller au contenu principal
Font Size

Jus et nectars
[Coronavirus Covid-19] Rebond des ventes de jus de fruits

Recherche de vitamine C et plus de temps pour le petit déjeuner… Confinés, les Français ont plus consommé de jus de fruits, selon Unijus. Cette hausse tranche avec la tendance baissière des dernières années.

© Pixabay

La crise du coronavirus et le confinement semble avoir été bénéfique pour la consommation de jus et nectars, analyse Unijus, interrogé par FLD. Les ventes ont en effet bondi de 6,9 % en volume (soit une hausse de 7 millions de litres) en mars (P0320 du 24 février au 22 mars) par rapport à la même période en 2019 alors que le marché est globalement en baisse (-4% en volume en 2019 comparé à 2018, et -3% en février 2020 comparé à février 2019)*.

« Nous pouvons penser que les jus de fruits ont été particulièrement recherchés dans cette période pour deux raisons, nous précise l’interprofession. Primo, leur teneur en vitamine C : les jus et nectars sont les premiers contributeurs en vitamine C, devant les fruits, chez les enfants et les adolescents, et les deuxièmes chez les adultes, selon les données CCAF 2016 du Crédoc. Segundo : on observe un regain de la prise du petit-déjeuner en famille ou même seul à la maison car plus de temps à y consacrer. Or nous savons que les jus de fruits sont un produit du petit-déjeuner. »

 

Le cours du jus d’orange a bondi fin mars

Au niveau mondial, fin mars, il avait été observé une forte hausse du cours du jus d’orange, sous l’effet d’une forte demande des consommateurs confinés à la recherche de vitamine C, utile pour renforcer son système immunitaire. La livre de jus d'orange avait ainsi gagné plus de 20 % en cinq jours pour atteindre le 26 mars 122,55 cents sur le marché new-yorkais. Ce rebond des cours est accentué par les contraintes qui pèsent par ailleurs sur l'offre : le transport (difficulté d’acheminement des oranges et de la pulpe), en production pour la récolte (règles de distanciation et confinement)… Le niveau important des stocks brésiliens -le Brésil représente les deux tiers de la production mondiale selon Rabobank- devrait assurer une situation de non-pénurie.

 

La dynamique des jus de légumes se poursuit

Retour en France : par catégorie, selon NIelsen, les produits des rayons ambiants et réfrigérés sont toujours autant appréciés (respectivement +6,8 % et +7,3 %) et les parfums majoritaires sont tous en hausse : +6% pour l’orange (43% PDM), +5,7% pour le multi-fruits (22% PDM) et +13% pour la pomme (13,5%). La dynamique des bri-fruits (+18,7 %), de certains mono-parfums (+15,8 % pour la clémentine) et des jus de légumes (+18 %) se poursuit.  

Quant aux circuits de distribution, le drive observe sans surprise une très forte hausse (+21,7%). Les magasins de proximité (+11,3%) et les hyper et supermarchés (+7,3 %) sont aussi en progression tandis que les supermarchés à marques propres (type Lidl) sont en recul (-2,4%).

 

Attention au circuit RHD !

Malgré ces “bonnes” nouvelles, Unijus met en garde : « Il est important de noter que malgré ces bons résultats, l’arrêt du circuit RHD aura un impact très important sur les chiffres de la filière car il représente environ 12% du marché global. »

 

 

*données Nielsen à P0320 sur les volumes de ventes jus & nectars (périmètre : hyper-super + supermarchés à marque propre + drive + proxi).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes