Aller au contenu principal

Chauffage des serres en bio : la filière fruits et légumes réagit

"Nous observerons attentivement, entre le 21 décembre et le 30 avril, la disponibilité et l’origine des légumes biologiques des enseignes de la grande distribution et des réseaux de magasins spécialisés bio", ont notamment averti Légumes de France et Felcoop.
© Claire Tillier - FLD

Suite à la décision du CNAB d’encadrer le chauffage des serres pour les productions bio (lire ici), Légumes de France, Felcoop, les chambres d’agriculture, la FNSEA, et Coop de France ont réagi le 15 juillet dans un communiqué commun, pointant du doigt notamment la porte ouverte à l’importation. La commercialisation de ces légumes bio cultivés en France sous serre chauffée ne sera pas possible avant le 1er mai, « cela empêchera-t-il les consommateurs d’en consommer en avril ? », s’interrogent ainsi ces organisations, rappelant que « nous importons déjà 78 % de la tomate bio à destination des circuits longs de distribution ». Elles annoncent qu’elles observeront « attentivement entre le 21 décembre et le 30 avril, la disponibilité et l’origine des légumes biologiques » en GMS et dans les magasins bio.

Pour elles, la date du 30 avril a été « choisie de façon complètement arbitraire », donnant l’exemple du concombre dont l’essentiel de la campagne a lieu en mars-avril.

« Le développement de l’agriculture biologique repose sur la conversion de producteurs en conventionnel. Comment, dans ces conditions, remplir les objectifs ambitieux de développement du bio fixés par ce même gouvernement, notamment pour l’approvisionnement des cantines scolaires ? », questionnent-elles.

Interfel insiste elle aussi « sur l’importance d’obtenir une approche identique de la part des autres pays membres afin d’éviter les distorsions de concurrence ». L’interprofession fruits et légumes annonce, par ailleurs, d’ores-et-déjà une grande étude consommateur dès mars 2020 « afin de s’assurer de la bonne perception de nos citoyens sur la valeur ajoutée de cette décision ». Et dans un communiqué paru le 15 juillet, elle « encourage vivement l’INAO de mettre en place une communication efficace afin d’informer les consommateurs sur les exigences françaises en matière de commercialisation des légumes bio sous serres chauffées ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes