Aller au contenu principal

Anti-gaspi : Atypique annonce 3000 tonnes de fruits et légumes déclassés « sauvés »

La start-up, « grossiste » en fruits et légumes déclassés poursuit son développement. Elle a ouvert en mars 2024 sa 4e antenne. 

Thibault Kibler et Simon Charmette, co-fondateurs de la start-up Atypique.
La start-up a été créé en 2021 par et Thibault Kibler et Simon Charmette. « Tous les fruits et légumes sont concernés », précise Thibault Kibler (à gauche).
© Atypique

Entreprise créée en 2021, Atypique se positionne comme un grossiste en fruits et légumes déclassés à 90 % labellisée, bio ou HVE par exemple. Le fonctionnement est simple : Atypique se fournit directement auprès des producteurs à qui elle achète les produits déclassés, hors calibre, avec des défauts esthétiques, voire des excédents de production et les achemine vers ses entrepôts. Les clients d’Atypique, qui appartiennent à la restauration hors domicile, qu’elle soit collective ou commerciale, sont informés des arrivées de production en temps réel grâce à un portail digital dédié. L’avantage pour les restaurateurs étant un prix beaucoup moins élevé pour ces produits de qualité que les distributeurs classiques. Le prise de commandes se fait en ligne et les clients sont livrés « du jour au lendemain ». Atypique offre même à ses clients des animations en restaurant et des kits de communication expliquant la démarche afin d’en informer les consommateurs. Une initiative encore assez rare en restauration. 

Lire aussi : Comment Solaal compte redynamiser les dons des agriculteurs ?

En juin dernier, la start-up avait réalisé une levée de fonds de 2,1 millions d’euros auprès de trois investisseurs : Investir&+, Makesense Seed I et Foodara. L’objectif était de poursuivre son développement avec l’ouverture de nouvelles plateformes. Déjà présente à Lyon et à Paris, Atypique a donc ouvert un entrepôt à Marseille en novembre dernier et un autre à Lille en mars 2024.

 

3 000 tonnes de fruits et légumes réorientées vers la consommation humaine

La start-up se fournit aujourd’hui auprès d’une centaine de producteurs ou coopératives et déclare avoir « sauvé » en 3 ans plus de 3 000 tonnes de fruits et légumes. A la question « que seraient devenus ces fruits et légumes si Atypique ne les avaient pas remis en circuit ? », Thibault Kibler, co-fondateur de la start-up avec Simon Charmette, répond : « 75 % des produits gaspillés restent aux champs, ils ne sont pas récoltés. Sur les 25% restants, ils sont méthanisés, donnés en alimentation animale ou utilisés comme engrais »

Plus de 200 références de fruits et légumes sont proposés aujourd’hui à l’année, avec une cinquantaine de références de saison chaque semaine. 

La start-up de 25 personnes prévoit ouvrir d’autres entrepôts, peut-être en 2025, à Nantes, Strasbourg, Bordeaux ou Toulouse, même si pour Thibault Kibler, « la priorité est pour le moment d’asseoir les entrepôts de Marseille et Lille ». Quant aux ambitions de la start-up à l’étranger comme cela avait été évoqué à l’automne dernier, « il est trop tôt encore pour en parler, nous priorisons déjà la France, il y a tellement à faire ! », répond le jeune dirigeant. 

Les plus lus

Grégory Spinelli, champignonnière du Clos du Roi
Grégory Spinelli, producteur de champignons dans le Val d'Oise : « Nous ne sommes plus que quatre producteurs franciliens »
Grégory Spinelli est à la tête de la champignonnière souterraine du Clos du Roi, en plein cœur d’une zone résidentielle de Saint-…
L’intelligence artificielle peut-elle révolutionner la filière fruits et légumes ?

Medfel 2024 a mis en débat cette question brûlante : à quoi donc pourrait servir l’IA dans les entreprises de fruits et…

Les tomates cerise marocaines à des prix défiant toute concurrence, côtoie l’offre française en saison.
Tomates marocaines : pourquoi les producteurs français ont mené une opération de sensibilisation

Des producteurs de tomates ont envahi vendredi 26 avril les rayons fruits et légumes de plusieurs supermarchés dans quatre…

Rémy Frissant, cofondateur d’Amandera, à Medfel 2024
La bio doit-elle se réinventer ?

La bio doit revenir à ses fondamentaux et mieux communiquer envers le consommateur. C’est ce qui ressort de la conférence…

Fraises françaises : quel bilan à mi-saison ?

Après un début de campagne tardif dans plusieurs régions de production et des conditions climatiques fluctuantes, l’AOPn…

La couleur préférée des abricots par les consommateurs est l’orange et l’orange pigmenté de rouge.
Gel, alternance, coulure : à quoi s’attendre pour la récolte française d’abricot en 2024 ?

A Medfel, les prévisions de récolte pour la France annonce une forte baisse après une forte récolte 2023. A quoi cette baisse…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes