Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Intrusion et vandalisme
Emmanuel Prévost dit merci à ceux qui l'ont entouré et aidé suite à l'incendie criminel de ses poulaillers

Emmanuel Prévost (à gauche) en compagnie d'Anne-Marie Denis, présidente de la FDSEA de l'Orne et de Jean-Louis Belloche, président de la chambre d'agriculture 61, au lendemain de l'incendie de ses poulaillers.
© Thierry Guillemot / L'Agriculteur normand

C’était dans la nuit du 16 au 17 septembre mais Emmanuel Prévost s’en souvient comme si c’était hier. L’incendie de ses trois poulaillers a laissé l’aviculteur et sa famille sous le choc. « Le jour de l’incendie, j’étais anéanti. Dix années de travail sont parties en fumée », témoigne-t-il dans l’Agriculteur normand. Depuis « la psychose est là », confie-t-il. La nuit, le moindre aboiement du chien provoque désormais un sursaut général des habitants de la maison. A présent, l’éleveur attend avec impatience la démolition des bâtiments. Pour pouvoir reconstruire et poursuivre, « toujours en volaille, mais en changeant de type d’élevage ».

Nouveau projet, nouvelles perspectives. Malgré la violence des actes, l’éleveur a trouvé la force de repartir. Plus d’un mois après les faits, il attend « qu’on retrouve les coupables et qu’ils soient jugés ». Mais il pense aussi à tout ceux qui l’ont « entouré et aidé à surmonter l’épreuve », affirme l’Agriculteur normand. « Nous connaissons cet élan de solidarité dans le monde agricole », observe le jeune agriculteur qui tient à « dire merci ». Merci à ses collègues agriculteurs, merci aux pompiers, merci aux gendarmes, merci aux élus, merci aux organisations agricoles… La liste est longue. Et dans cette énumération, on lit bien sûr aussi : « Merci à ma famille ».

L’intégralité de l’article est à retrouver dans L’Agriculteur normand.

 

 

 

 

Les plus lus

[Néo-ruraux] Aménagement routier : les engins agricoles ne passent plus
Les moissonneuses-batteuses, les ensileuses ou les tracteurs avec combiné de semis ne peuvent plus circuler dans ce village,…
Les agriculteurs ont besoin de bras pour continuer à nourrir la population
La filière agricole se mobilise pour subvenir aux besoins alimentaires de la population. Mais la crise du Covid-19 entraîne une…
[Coronavirus] Et si la crise sanitaire changeait le regard des Français sur le monde paysan
Les Français se ruent dans les commerces alimentaires. La peur de manquer leur rappelle que le premier maillon de la chaîne de…
député européen parlement jérémy decerle agriculteur agriculture politique
[Tribune] Jérémy Decerle : "Ah, tiens, l’agriculture est un secteur stratégique"
Avec la crise du coronavirus, la place de l'agriculture et de l'agroalimentaire redevient centrale. Jérémy Decerle, député…
Coronavirus : quelles conséquences et quelles pertes pour l'agriculture et l'agroalimentaire ?
L’économie mondiale vit à l’heure du coronavirus et le marché des matières premières agricoles est dans la turbulence. Les…
Le ministre de l’Agriculture appelle ceux qui n’ont plus d’activité à rejoindre les rangs de l’agriculture
C’est un appel que lance le ministre de l’Agriculture ce 24 mars. En raison de la crise du coronavirus, l'agriculture manque de…
Publicité