Aller au contenu principal

Emmanuel Macron annonce un chèque alimentaire pour les ménages les plus modestes

Emmanuel Macron a annoncé ce 22 mars la mise en place d’un chèque alimentaire pour une partie des consommateurs français. Une idée largement approuvée par la FNSEA dans un contexte où une flambée des prix menace.

Emmanuel Macron a annoncé ce 22 mars sur France Bleu la mise en place d’un « chèque alimentaire » pour aider les plus modestes à « acheter plutôt en circuit court et acheter français ».
© Capture TwitterFrance Bleu

« Je veux mettre en place un chèque alimentaire pour aider les ménages les plus modestes et les classes moyennes à faire face à ces surcoûts », c’est ce qu’a annoncé Emmanuel Macron sur France Bleu ce 22 mars. Les surcoûts dont parle le président sont ceux liés à la guerre en Ukraine. « Nous allons être confrontés à une crise alimentaire mondiale », prévient-il.

Le chèque alimentaire aura également pour objectif d’inciter les consommateurs à « acheter plutôt en circuit court et acheter français », a encore souligné Emmanuel Macron. Cette décision s’inscrit dans le court terme. Viendra ensuite ce que le président appelle « l’agenda d’indépendance » et qui s’inscrit dans la durée. « Ca va nous prendre plusieurs années », prévient le candidat déclaré à sa réélection. L’idée est de moins dépendre de toutes ces matières premières « qui viennent parfois du bout du monde ». La pandémie et aujourd’hui la guerre en Ukraine montrent qu’à la moindre crise, les prix « s’envolent ». En étant « dépendant de telle ou telle déstabilisation », observe le président, « nous ne sommes plus maître de notre vie ».

 

Une « bonne formule » à laquelle adhère la FNSEA

Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, s’est félicitée ce jour devant la presse de l’annonce d’Emmanuel Macron concernant le chèque alimentaire. « C’est une bonne formule », a-t-elle commenté, soulignant que c’est un dispositif qui avait été proposé par le syndicat.

« Il y a eu trop de laxisme sur le prix de l’alimentation avec l’idée insensée qu’on peut avoir une alimentation meilleure, plus saine, mais toujours plus chère. Ca ne peut plus durer », a-t-elle poursuivi. 

 

 

Sur RMC, elle a fait part de sa crainte. « Tout va flamber », a-elle déclaré dans la matinale d'Apolline de Malherbe . Et de citer pour les produits alimentaires le blé, l’orge et le maïs en particulier. C’est donc « une bonne idée d’aider les plus précaires ».

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
Elise Lucet Cash Investigation Pac
Cash Investigation : comment Elise Lucet discrédite les aides de la Pac
« Agriculture : où sont passés les milliards de l’Europe ? ». Tel est le titre du prochain numéro de l’émission Cash…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité