Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Environnement
Eleveur en réserve naturelle, pour les bovins et pour la biodiversité

Dans les Deux-Sèvres et dans la Manche : deux exemples d’élevage de bovins dans une réserve naturelle. Une façon de démontrer que biodiversité et élevage peuvent faire bon ménage.

© www.bocage-des-antonins.fr

Etre éleveur dans une réserve naturelle, c’est le choix qu’ont fait les frères Baribault dans les Deux-Sèvres. Agri 79 présente cette « alliance pour la nature » entre les deux agriculteurs et Alexandre Boissinot, conservateur du site préservé. 16 ha des terres qu’ils exploitent, sur 185 ha au total, font partie de la réserve naturelle régionale (RNR) du Bocage des Antonins, sur la commune de Saint-Marc-la-Lande. Le site, unique en son genre dans le département, s’étend sur 22,6 ha et est un pâturage à plus de 70 %.

Alliance pour la nature

Alexandre Boissinot est attaché à ce terme de « bocage » qui représente à ses yeux : « un paysage façonné depuis le Moyen-Âge par des agriculteurs, qui a engendré une biodiversité très hétérogène, en lien avec la prairie et les haies arborées, et qui est aujourd'hui le refuge d'espèces de plus en plus rares dans la région, voire en France puisque le bocage est menacé », détaille la revue.

Christophe et Guillaume élèvent des parthenaises. « Il fallait une race locale, ça tombait bien », commente Alexandre Boissinot. Pour le conservateur, cette « alliance pour la nature », comme le titre Agri 79,  est une évidence. « S'il n'y a plus d'élevage, il n'y a plus de bocage. Il a été créé pour cela, » confie-t-il au journal départemental. « Le paysage, la biodiversité qui s'y développe, et l'activité humaine vont de pair. On ne peut pas concevoir le maintien des prairies sans le travail des vaches. Cinq ans sans pâturage et le boisement spontané recouvre les prés. »

Les deux éleveurs ont signé un bail environnemental, qui impose certaines règles de conduite des parcelles, en particulier l’interdiction de tout intrant.

Engagés dans une démarche de réduction des intrants, leurs prairies étant naturelles à près de 40 %, le pâturage d’une réserve « ne les a pas chamboulés », précise Anne Frintz dans son article. Ils font régulièrement part de leurs observations sur le Bocage au conservateur et vice-versa. « Le but est que chacun y trouve son compte », précise Alexandre Boissinot dans la revue.

Pâturage et paysage

Autre région, autre expérience. Dans la Manche, en Normandie, Olivier Philippe est éleveur de charolaises à Catteville au cœur des marais du Bessin et du Cotentin. Au début des années 2000, « il a été le premier éleveur à refaire pâturer des bovins sur les prairies naturelles de marais de la Sangsurière, après plusieurs décennies de déprise », relate Réussir Bovins Viande. En mai dernier, à l’occasion des journées Made in Viande, organisées par l'interprofession bovine, il « a fait découvrir à près de 300 enfants comment ses vaches et celles de ses collègues favorisent la biodiversité d’une tourbière située dans le sud du département de la Manche », raconte la revue. Dans une vidéo qui accompagne l’article, l’éleveur explique « comment l’élevage bovin a sauvé la réserve naturelle ».

Comme l’écrit également le journal départemental l’Agriculteur normand, c’est vraiment « l’élevage au secours de la biodiversité ».

Les plus lus

Vignette
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans
La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de…
Vignette
Julia Landrieu interprète sa version agri de « Balance ton quoi »
Des cheveux longs blonds et une voix douce, comme la chanteuse Angèle. Alors pourquoi ne pas se lancer ? Sur Twitter, Julia…
Vignette
Trois poulaillers incendiés dans l'Orne et l'ombre des activistes anti-élevage
Ils étaient vides, heureusement. Trois poulaillers ont été incendiés dans la nuit du 16 au 17 septembre et les inscriptions…
Vignette
Sophie-Elodie, maraîchère candidate à « L’Amour est dans le pré »
Karine Le Marchand a rechaussé ses bottes et « L’Amour est dans le pré » est reparti pour un tour. Le très médiatique show…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
Vignette
L'autoconsommation photovoltaïque est rentable en particulier en élevages laitier et porcin

Avec les hausses du prix de l’électricité, autoconsommer l’énergie photovoltaïque permet de plus en plus de réaliser des…

Publicité