Aller au contenu principal

Elections régionales : pourquoi la FNSEA s’inquiète de l’abstention chez les agriculteurs

Alors que le premier tour a été marqué par une très forte abstention, la FNSEA mobilise les agriculteurs à aller voter au second tour des élections régionales dont elle rappelle l’enjeu important pour le monde agricole.

Elections régionales
© Rama

Après un taux record d’abstention au premier tour des élections régionales 2021, à 67,6% des électeurs français, la FNSEA mobilise ses troupes pour le deuxième tour en rappelant l’importance du niveau régional pour le monde rural. Et ce, alors que selon un sondage en ligne réalisé entre le 8 et le 15 juin sur Terre-net et Web-agri auprès d’un échantillon non représentatif de 2170 personnes, 30% des agriculteurs n’avaient pas l’intention de se déplacer pour aller voter avant le premier tour.

« Le vote aux élections régionales est un levier majeur pour agir sur l’orientation des politiques publiques, en particulier agricoles, au plus près du quotidien des territoires. La FNSEA appelle tous les citoyens impliqués dans l’avenir de l’agriculture, dans toutes les régions de France, à se mobiliser et à voter lors du second tour le dimanche 27 juin 2021 » peut-on lire dans un communiqué du 21 juin.

Le syndicat majoritaire agricole rappelle qu’outre les prérogatives en matière de transport, d’éducation et de formation, les régions disposent depuis 2014 de compétences renforcées en matière de développement économique et d’aménagement du territoire. Avec le transfert de la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader), les Régions jouent un véritable rôle de pilote des politiques agricoles et développement rural à l’échelle de leur territoire. « A ce titre, elles sont en charge de la mise en œuvre du 2e pilier de la Pac », rappelle la FNSEA. Elles sont responsables de l’écriture et de la bonne mise en œuvre des programmes opérationnels régionaux que sont les programmes opérationnels régionaux que sont les programmes de développement ruraux, poursuit le syndicat. D’où l’enjeu de ces élections.

Lire aussi : Elections régionales 2021 : agriculteurs et candidats, qui sont-ils ?

Les fédérations départementales déclinent le message de mobilisation sur le terrain. En Bretagne, notamment. La FDSEA 35 s’inquiétant du vote « vert » des villes et appelle les agriculteurs à se mobiliser en prévenant dans une lettre ouverte : « au-delà des affichages politiques, il est nécessaire de regarder en détail les programmes agricoles, certains sont clivants alors que d’autres préconisent la décroissance ».

« Lundi, il sera trop tard pour venir se plaindre de l’agribashing mais aussi des normes encore et toujours plus nombreuses qui nous seraient imposées par certains conseillers régionaux rendant notre métier simplement impossible et décourageant les jeunes de s’installer », écrivent de leur côté les responsables de la FDSEA du Morbihan dans une lettre ouverte aux agriculteurs titrée « l’heure est grave, soyons tous acteurs de notre avenir ».

En Bourgogne Franche-Comté FRSEA et JA ont organisé une rencontre avec les candidats mercredi juin sur une exploitation agricole du Doubs pour tenter de mobiliser leurs troupes.

Dans les Pays de la Loire, Christiane Lambert présidente de la FNSEA soutient la candidate Christelle Morançais, tête de liste pour Les Républicains, qui dès le 21 juin a organisé une rencontre avec 60 agriculteurs de Loire-Atlantique pour lancer la campagne du second tour.

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Constance, jouée par Diane Rouxel, veut reprendre la ferme de son père, incarné par Olivier Gourmet, et la sauver de la faillite.
[Film] « La Terre des hommes » : élevage, pouvoir et domination
Constance, fille d’éleveur charolais, veut reprendre, avec son fiancé, l’exploitation agricole de son père et la sauver de la…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Publicité