Aller au contenu principal

Discours d’Emmanuel Macron à l’Onu : « 345 millions de personnes dans le monde sont dans une situation de faim aigüe »

Le 20 septembre, dans son allocution prononcée à l’assemblée générale des Nations Unies, le président français a abordé tous les maux dont souffre le monde : guerre, dérèglement climatique, pauvreté et famine.

macron
Au Yémen, comme dans de nombreux pays, la situation alimentaire est critique.
© Annabel Symington/WFP

Le 20 septembre devant l'assemblée générale des Nations Unies à New York, Emmanuel Macron a tout d’abord condamné l’entêtement du président russe à poursuivre les combats en Ukraine et a listé les conséquences et répercussions désastreuses de cette guerre au niveau mondial. Puis il a évoqué les autres fléaux qui touchent la planète comme le dérèglement climatique et le risque de famine.

Le président français a rappelé les inondations qui ont ravagé un tiers du Pakistan, la sécheresse qui touche la Corne de l’Afrique, la pire depuis 40 ans. « La moitié de l’humanité vit désormais dans la zone de danger climatique. Nos écosystèmes atteignent les points de non-retour. Regardons en Somalie, au Yémen, au Soudan du Sud, en Afghanistan : la famine revient. La crise alimentaire frappe partout et plus durement les plus fragiles ; 345 millions de personnes dans le monde sont en situation de faim aigüe, dont 153 millions d’enfants (…) ».

Et d’ajouter : « Face aux crises, au dérèglement climatique, à la pandémie, à la montée des prix de l'alimentation, les plus vulnérables sont toujours les plus touchés ».

« La sécheresse a poussé les populations au bord de la famine dans la Corne de l’Afrique »

Selon l’Onu, « 970.000 personnes sont menacées par « une famine catastrophique » et risquent de mourir de faim si aucune mesure n’est prise ». L’Afghanistan, l’Éthiopie, le Nigéria, le Soudan du Sud, la Somalie et le Yémen restent en « alerte maximale », représentant à eux seuls près d’un million de personnes confrontées à des niveaux catastrophiques de faim.

« La grave sécheresse qui sévit dans la Corne de l’Afrique a poussé les populations au bord de la famine, en détruisant les cultures et en tuant le bétail dont dépend leur survie », a déclaré dans un communiqué, Qu Dongyu, Directeur général de la FAO. Jusqu’à 26 millions de personnes pourraient être confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire en Somalie, dans le sud et l’est de l’Ethiopie, ainsi que dans le nord et l’est du Kenya. La République démocratique du Congo, Haïti, le Kenya, le Sahel, le Soudan et la Syrie sont dans une situation « très préoccupante », tout comme la République centrafricaine et le Pakistan. Le Guatemala, le Honduras, le Malawi, le Sri Lanka, le Zimbabwe et Madagascar sont quant à eux dans une situation inquiétante.

Un nouveau pacte financier avec le Sud

Emmanuel Macron a annoncé que la France allait financer l'évacuation du blé ukrainien à destination de la Somalie en lien avec le partenariat alimentaire mondial. Il a aussi déclaré : « Demain, nous réunirons l'Union africaine, les agences des Nations unies, l'Organisation mondiale du commerce, le FMI, les banques de développement et la Commission européenne pour bâtir un mécanisme viable d'accès aux engrais pour l'Afrique, en complément, là encore, des initiatives du secrétaire général sur ce point ». Le président français a appelé à une plus grande solidarité et notamment « un nouveau pacte financier avec le Sud ».

En ce qui concerne l’environnement, il a indiqué que la priorité était « l’éradication du charbon » et estime que le G7 doit mener l'exemple : « Les pays les plus riches doivent accélérer leurs programmes de neutralité carbone, mais aussi faire l'effort de sobriété et partager les technologies vertes ».

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Publicité