Aller au contenu principal

Covid-19 : Visons: un premier élevage français contaminé par la Covid-19

A l'instar d'autres pays européens, la France vient à son tour de détecter la présence de Covid-19 dans l'un de ses quatre élevages de visons, en Eure-et-Loir où les mille bêtes à fourrure ont été abattues. « L'abattage de la totalité des mille animaux encore présents sur l'exploitation et l'élimination des produits issus de ces animaux » ont été ordonnés dimanche par arrêté, ont annoncé les ministères de l'Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique.

vison
© Image d'illustration (source Pixabay)

Sur les trois autres élevages, l'un est indemne de covid-19 et «des analyses sont encore en cours dans les deux derniers», dont les résultats sont attendus dans la semaine, précise leur communiqué conjoint. Plusieurs pays européens ont déjà rapporté des contaminations d'élevages de visons, principalement le Danemark, avec la découverte récente d'un virus variant, mais aussi les Pays-Bas puis la Suède, la Grèce, et des cas isolés en Italie et en Espagne. En France, des mesures de surveillance et de sécurité renforcées (masques, lavage des mains, etc.) ont été mises en place dans ces installations en mai, après une alerte lancée en avril par les Néerlandais, rappelle le gouvernement le 22 décembre. Des analyses ont ensuite été réalisées mi-novembre dans le cadre d'un programme dédié conduit par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), qui ont mis le doigt sur le cas eurélien. Les résultats des tests effectués sur les éleveurs des quatre sites se sont révélés négatifs, souligne-t-on.

[Covid-19] Quel est le rôle épidémiologique des animaux sauvages et domestiques dans la propagation du virus en France ?

"Les résultats des analyses réalisées sur les éleveurs des 4 élevages se sont tous révélés négatifs. Une surveillance renforcée a été mise en place pour 4 personnes en lien avec l’élevage contaminé et de nouvelles analyses sont en cours", indique le communiqué du ministère de l'Agriculture.

Covid-19 : pourquoi les vétérinaires demandent à rejoindre le conseil scientifique ?

Les ministres rappellent l'importance des gestes barrières pour lutter contre la propagation de la Covid-19 : il s’agit de protéger les visons d’une éventuelle contamination à partir du personnel des élevages, mais aussi, par précaution, d’éviter les contacts entre des animaux qui seraient infectés et le personnel des élevages.

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
[Confinement] Les chasseurs demandent l’autorisation de chasser le grand gibier pour « mission de service public »
Le confinement est en vigueur depuis le 30 octobre mais peut-on chasser ou pendant cette période ? La Fédération nationale des…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Publicité