Aller au contenu principal

[Covid-19] Les saisonniers européens autorisés à venir travailler en France dans les exploitations agricoles

C’est officiel depuis le 25 mai, les saisonniers européens peuvent de nouveau venir en France pour travailler dans les exploitations agricoles. Les mesures de déconfinement s’assouplissent. Les producteurs vont ainsi pouvoir trouver la main d’œuvre nécessaire pour répondre à leurs demandes. Car l’opération « Des bras pour nos assiettes » n’a pas couvert tous les besoins.

© Domitille Parent / flickr

La venue de saisonniers européens est de nouveau autorisée en France. La circulaire du Premier ministre a été publiée le 25 mai. Elle précise que les frontières de la France sont de nouveau ouvertes aux saisonniers ressortissants de l’espace européen, c’est-à-dire originaires d’un pays de l’UE ainsi que du Royaume-Uni, Suisse, Norvège, Islande, Monaco, Saint-Siège, Liechtenstein, Andorre et Saint-Marin. Cette mesure s’applique aussi aux ressortissants de pays tiers résidant à titre principal dans l’espace européen. Le document détaille également les dispositions applicables aux travailleurs détachés. Les ressortissants d’un pays de l’UE « dont la mission de détachement ne peut être reportée » peuvent entrer sur le territoire national. Ils doivent, entre autres documents, se munir d’un justificatif prouvant le caractère « non-reportable » du travail à réaliser.

Le document rappelle enfin l’obligation pour les employeurs de mettre en place des mesures pour « garantir la santé et sécurité » des travailleurs. Les saisonniers restant en France plus de 48h devront être soumis à quatorzaine « ou tout autre mesure équivalente », tandis que les travailleurs détachés devront effectuer la quatorzaine dans leur pays.

Une fiche de conseils pratiques éditée par la MSA

De son côté, la MSA (Mutualité sociale agricole) a mis en ligne le 6 avril  une fiche de consignes sanitaires sur l’accueil, l’hébergement et l’organisation du travail des saisonniers. L’outil numérique est destiné à tous les employeurs de main-d’œuvre saisonnière. La fiche donne de nombreux conseils pratiques à mettre en place dès l’arrivée des travailleurs sur le sol français, depuis l’organisation du transport à la mise en œuvre de la quatorzaine (ou mesure équivalente) jusqu’à l’organisation adaptée du travail sur l’exploitation.

Les professionnels de santé de la MSA recommandent notamment aux employeurs d’être bien approvisionnés en produits d’hygiène et en bouteilles d’eau individuelles, d’utiliser des moyens de communication adaptés, de nettoyer fréquemment les lieux et les équipements partagés, d’organiser différemment les flux de personnes et les vestiaires. « Les équipes ne doivent avoir aucun contact entre elles », martèle la caisse d’assurance agricole. Concernant l’hébergement, les chambres doivent être occupées au maximum à moitié (sauf dans le cas de familles) et les lits doivent être espacés d’au moins un mètre et séparés par un écran de protection.

Lire aussi « [Covid 19] La MSA rappelle les consignes de sécurité à respecter au travail »

Soulagement des producteurs

Cette mesure soulage les demandeurs de main d’œuvre dans les exploitations agricoles. L’opération « Des bras pour nos assiettes » qui avaient recueilli 300 000 candidatures en mars, n’a pas permis de faire face aux besoins surtout pour la période estivale à venir.

Dans son point presse du 24 avril, Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, a donné quelques chiffres sur la plateforme mise en place par WiziFarm (voir vidéo YouTube à la 10e minute). 261 000 candidats prêts à travailler, 12 600 employeurs qui se sont manifestés et seulement 7000 contrats signés. « Certains d’entre eux avaient minimisé la pénibilité des actes répétitifs », reconnaît Christiane Lambert. « Il y a des gens qui quittent après quelques jours », constate-t-elle. La rencontre entre « personnes profils » et employeurs n’a pas toujours été couronnée de succès. L’expérience a permis à beaucoup de personnes de découvrir « les tâches de l’agriculture ». Mais alors que le déconfinement entre dans sa deuxième phase, chacun retrouve progressivement son métier.

Lire aussi [Covid-19] Saisonniers en agriculture : beaucoup de volontaires mais un recrutement entre « top » et « flop »

Lire et écouter aussi sur France Inter La « relocalisation des saisonniers agricoles, un échec

 

Les plus lus

[Agribashing] Un clip de l'éleveur Bruno Cardot pour défendre l'agriculture
Bruno Cardot, agriculteur dans l’Aisne a mis en ligne fin décembre une parodie de la chanson de Manau : La tribu de Dana. Une…
Déneigement des routes par les agriculteurs : 10 points clés pour se lancer en toute sécurité
Pour un agriculteur, déneiger les routes ne s’improvise pas. Il faut avoir signé une convention avec la collectivité. Le…
Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
[VIDEO] Reussir Agra : nos vœux pour l'Agriculture et l'Alimentation française en 2021

C'est en équipe que nous avançons...

 

C'est en équipe que nous répondons présents chaque année pour…

Samuel Vandaele, président des Jeunes Agriculteurs de France : « Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Il faut rajeunir la profession agricole. C’est la volonté du syndicat des Jeunes Agriculteurs. Pour y parvenir, son président,  …
Plan de relance : retrouvez toutes les aides possibles pour l'agriculture
Le Plan de relance pour la refondation économique, sociale et écologique de la France a été présenté le 3 septembre 2020. L’…
Publicité