Aller au contenu principal
Font Size

[Covid-19] Les saisonniers européens autorisés à venir travailler en France dans les exploitations agricoles

C’est officiel depuis le 25 mai, les saisonniers européens peuvent de nouveau venir en France pour travailler dans les exploitations agricoles. Les mesures de déconfinement s’assouplissent. Les producteurs vont ainsi pouvoir trouver la main d’œuvre nécessaire pour répondre à leurs demandes. Car l’opération « Des bras pour nos assiettes » n’a pas couvert tous les besoins.

© Domitille Parent / flickr

La venue de saisonniers européens est de nouveau autorisée en France. La circulaire du Premier ministre a été publiée le 25 mai. Elle précise que les frontières de la France sont de nouveau ouvertes aux saisonniers ressortissants de l’espace européen, c’est-à-dire originaires d’un pays de l’UE ainsi que du Royaume-Uni, Suisse, Norvège, Islande, Monaco, Saint-Siège, Liechtenstein, Andorre et Saint-Marin. Cette mesure s’applique aussi aux ressortissants de pays tiers résidant à titre principal dans l’espace européen. Le document détaille également les dispositions applicables aux travailleurs détachés. Les ressortissants d’un pays de l’UE « dont la mission de détachement ne peut être reportée » peuvent entrer sur le territoire national. Ils doivent, entre autres documents, se munir d’un justificatif prouvant le caractère « non-reportable » du travail à réaliser.

Le document rappelle enfin l’obligation pour les employeurs de mettre en place des mesures pour « garantir la santé et sécurité » des travailleurs. Les saisonniers restant en France plus de 48h devront être soumis à quatorzaine « ou tout autre mesure équivalente », tandis que les travailleurs détachés devront effectuer la quatorzaine dans leur pays.

Une fiche de conseils pratiques éditée par la MSA

De son côté, la MSA (Mutualité sociale agricole) a mis en ligne le 6 avril  une fiche de consignes sanitaires sur l’accueil, l’hébergement et l’organisation du travail des saisonniers. L’outil numérique est destiné à tous les employeurs de main-d’œuvre saisonnière. La fiche donne de nombreux conseils pratiques à mettre en place dès l’arrivée des travailleurs sur le sol français, depuis l’organisation du transport à la mise en œuvre de la quatorzaine (ou mesure équivalente) jusqu’à l’organisation adaptée du travail sur l’exploitation.

Les professionnels de santé de la MSA recommandent notamment aux employeurs d’être bien approvisionnés en produits d’hygiène et en bouteilles d’eau individuelles, d’utiliser des moyens de communication adaptés, de nettoyer fréquemment les lieux et les équipements partagés, d’organiser différemment les flux de personnes et les vestiaires. « Les équipes ne doivent avoir aucun contact entre elles », martèle la caisse d’assurance agricole. Concernant l’hébergement, les chambres doivent être occupées au maximum à moitié (sauf dans le cas de familles) et les lits doivent être espacés d’au moins un mètre et séparés par un écran de protection.

Lire aussi « [Covid 19] La MSA rappelle les consignes de sécurité à respecter au travail »

Soulagement des producteurs

Cette mesure soulage les demandeurs de main d’œuvre dans les exploitations agricoles. L’opération « Des bras pour nos assiettes » qui avaient recueilli 300 000 candidatures en mars, n’a pas permis de faire face aux besoins surtout pour la période estivale à venir.

Dans son point presse du 24 avril, Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, a donné quelques chiffres sur la plateforme mise en place par WiziFarm (voir vidéo YouTube à la 10e minute). 261 000 candidats prêts à travailler, 12 600 employeurs qui se sont manifestés et seulement 7000 contrats signés. « Certains d’entre eux avaient minimisé la pénibilité des actes répétitifs », reconnaît Christiane Lambert. « Il y a des gens qui quittent après quelques jours », constate-t-elle. La rencontre entre « personnes profils » et employeurs n’a pas toujours été couronnée de succès. L’expérience a permis à beaucoup de personnes de découvrir « les tâches de l’agriculture ». Mais alors que le déconfinement entre dans sa deuxième phase, chacun retrouve progressivement son métier.

Lire aussi [Covid-19] Saisonniers en agriculture : beaucoup de volontaires mais un recrutement entre « top » et « flop »

Lire et écouter aussi sur France Inter La « relocalisation des saisonniers agricoles, un échec

 

Les plus lus

[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
[VIDEO] Une première étape vers une retraite à 85 % du SMIC pour tous les agriculteurs
La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin, la proposition de loi d’André Chassaigne (PCF…
Crédits carbone : un premier contrat signé dans le secteur agricole
Le paiement des agriculteurs pour service environnemental rendu, les PSE, c’est parti ! Un premier contrat de vente de CO2 a été…
[Déconfinement] Les enfants d'agriculteurs auraient dû être « prioritaires » pour le retour à l'école ?
Le 22 juin, tous les élèves scolarisés en France, de la maternelle au collège, vont retrouver le chemin de l’école. Ainsi en a…
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Bovins Viande
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité