Aller au contenu principal

Confusions entre marron d’Inde et châtaigne : 11 % des intoxications par confusion de plantes

A bien y regarder, marron d’Inde et châtaigne ne se ressemblent pas. Pourtant, les confusions entre les deux fruits provoquent chaque année des intoxications digestives. Elles représentent environ 11% des confusions de plantes recensées par les centres antipoison, toutes saisons confondues.

Aie, ça pique ! Eh oui, la bogue des châtaignes pique. Et si ça ne pique pas, c’est sans doute qu’il s’agit de marrons d’Inde, qu’il ne faut pas manger. Sinon, ça peut « piquer » différemment. Les marrons d’Inde sont toxiques et peuvent entraîner des troubles digestifs : douleurs abdominales, nausées, vomissements, irritations de la gorge… Ce qui est une évidence pour beaucoup mérite malgré tout d’être rappelé car tous les ans, des cas d’intoxication sont signalés.

Les marrons responsables de 11 % des confusions de plantes enregistrées par les centres antipoison

Dans une étude de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sur les confusions des plantes enregistrées par les centres antipoison de 2012 à 2018, les confusions entre châtaignes et marrons représentaient 11% de l’ensemble des confusions.

Alors pourquoi ces confusions ? Les termes « crème de marron » et autres « marrons glacés » ne sont peut-être pas étrangers à ces méprises. Pourtant ces marrons là sont de grosses châtaignes cultivées pour la consommation.

Observer, c'est différencier

Un peu d’observation suffit. Car les deux fruits et les arbres dont ils tombent ne se ressemblent pas. Le marron se loge seul dans une capsule épaisse et verte, pourvue de petits pics espacés et courts. En revanche, 2 à 3 châtaignes, plutôt petites, aplaties et triangulaires, se cachent dans une bogue brune, hérissée de nombreux et longs piquants.

Les marronniers se trouvent souvent en ville, dans les parcs, tandis que les châtaigniers se développent dans les bois, les forêts et les vergers. Les feuilles des deux arbres ne se ressemblent pas non plus : les feuilles du marronnier ont un aspect palmé car elles sont composées de plusieurs folioles tandis que les feuilles du châtaignier sont simples et allongées.

« Soyez vigilants ! » recommande donc l’Anses, qui conseille, en cas d'intoxication, de contacter un centre antipoison.

Lire aussi dans Fruits & Légumes « Châtaigne : récoltes en hausse dans la plupart des pays européens » 

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
[Confinement] Les chasseurs demandent l’autorisation de chasser le grand gibier pour « mission de service public »
Le confinement est en vigueur depuis le 30 octobre mais peut-on chasser ou pendant cette période ? La Fédération nationale des…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Publicité