Aller au contenu principal

Gouvernement remanié
Qui est Christophe Béchu, le nouveau ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ?

Afin de tenir compte des résultats des dernières législatives, Elisabeth Borne a remanié hier son gouvernement qui compte désormais 16 ministres, 15 ministres délégués et 10 secrétaires d’Etat. La Première ministre qui est chargée de la Planification écologique et énergétique a fait appel à de nouvelles têtes pour gérer ces domaines.

ministère
Christophe Béchu succède à Amélie de Montchalin.
© capture d'écran ecologie.gouv.fr

Christophe Béchu prend les commandes du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Le maire d’Angers succède à Amélie de Montchalin qui a été contrainte de démissionner à la suite de son échec aux élections législatives. Christophe Béchu avait été nommé le 20 mai dernier ministre délégué aux Collectivités territoriales, auprès du ministre de l'Intérieur et de la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Il a désormais sous son autorité Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales ; Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports ; Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement ; Bérangère Couillard, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie ; Dominique Faure, secrétaire d’Etat chargée de la Ruralité.

Expérience parlementaire

Agé de 48 ans, le nouveau ministre a commencé très jeune sa carrière politique puisqu’il est devenu conseiller municipal de la ville d’Avrillé, à proximité d’Angers, à 21 ans. Il a ensuite occupé les fonctions de président du département de Maine-et-Loire, de 2004 à 2014. Il a remporté la mairie d’Angers en 2012. Initialement issu des rangs de l’UMP puis des Républicains, Christophe Béchu a choisi, en décembre 2017, de quitter le parti de droite pour soutenir la majorité présidentielle En marche. C’est sous cette étiquette, qu’il est élu dès le premier tour des élections municipales de 2020. Il a été eurodéputé (UMP) de 2009 à 2010, puis sénateur de Maine-et-Loire de 2011 à 2017, ce qui lui confère une solide expérience parlementaire. Christophe Béchu a déjà travaillé aux côtés d’Élisabeth Borne, lorsqu’elle était ministre des Transports et lui, président de l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France), des fonctions qu’il occupe depuis 2018. Depuis 2015, il préside aussi l’Observatoire national de l’action sociale.

« L’équipe qui m’accompagne est profondément ancrée dans les territoires »

Lors de la passation de pouvoirs, Christophe Béchu a indiqué : « Nous allons au quotidien, tous les six, nous efforcer d’incarner l’écologie de l’action » et d’ajouter : « L’équipe qui m’accompagne est profondément ancrée dans les territoires. Il y a quatre maires dans l’équipe de ces six personnes qui ne sont pas des théoriciens de l’écologie, du calcul d’un impact carbone de façon instantanée mais qui sur leur territoire vivent des injonctions contradictoires entre la nécessité de lutter contre l’étalement urbain et le fait de loger de plus en plus de gens en permanence ». Il a finalement souligné : « l’écologie n’est pas de droite ou de gauche, elle réunit tous les maires ».

Deux femmes à l’Ecologie et la Ruralité

Bérangère Couillard va travailler aux côtés de Christophe Béchu en tant que secrétaire d’Etat à l’Ecologie. Agée de 36 ans, elle a travaillé dans le secteur privé, d’abord chez le chocolatier De Neuville puis pour la chaine vestimentaire IKKS. Elle s’engage en politique en 2017 auprès d’Emmanuel Macron et est élue députée LREM de Gironde en 2017, mandat qu’elle conserve en juin 2022. Membre de la commission du développement durable, elle a notamment été corapporteure de la loi d’orientation des mobilités, membre de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité femmes-hommes et porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Elle devrait logiquement s’occuper de la biodiversité, et donc des négociations de la COP 15 de la convention sur la diversité biologique programmée en décembre prochain, à Montréal.

Dominique Faure devient quant à elle secrétaire d’Etat chargée de la Ruralité. Agée de 62 ans, cette petite-fille d’ouvriers agricoles, ancienne championne de tennis devenue ingénieure en informatique, était maire de Saint-Orens-de-Gameville, une commune située à proximité de Toulouse, avant de de devenir vice-présidente de Toulouse Métropole et de gagner la 10e circonscription de la Haute-Garonne, sous la bannière de la majorité présidentielle. « J'ai toujours défendu le renforcement des liens entre nos territoires. Je suis fière de pouvoir le porter au gouvernement » a-t-elle déclaré à la suite de sa nomination.

Lire aussi : Qui est Marc Fesneau nommé ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ?

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Dans l'Eure, la préfecture interdit la moisson l'après-midi à cause de la sécheresse
La préfecture de l'Eure a interdit la moisson entre 14h et 18h ce lundi. Une mesure exceptionnelle qui avait été prise en 2019…
Publicité