Aller au contenu principal

Unir les éleveurs caprins et négocier avec la laiterie grâce à l’Organisation de Producteurs

Les organisations de producteurs permettent de professionnaliser et formaliser les relations éleveur-laiterie à l’exemple de l’OP ACAP réunissant les producteurs de lait de chèvre livrant à Lactalis (Riblaire).

Les journées techniques organisées par l'OP Association Caprine Atlantique Poitou (ACAP), ont permis d'aborder les lactations longues et l'engraissement des chevreaux à la ferme.La formule a séduit une vingtaine d’éleveurs participant à chaque journée.
Les journées techniques organisées par l'OP Association Caprine Atlantique Poitou (ACAP), ont permis d'aborder les lactations longues et l'engraissement des chevreaux à la ferme.La formule a séduit une vingtaine d’éleveurs participant à chaque journée.
© OP Acap

Créée il y a deux ans, l’organisation de producteurs Association Caprine Atlantique Poitou (OP Acap) rassemble aujourd’hui 115 des 180 éleveurs de chèvres livrant leur lait à Lactalis sur le site de Riblaire. « Plus nous représenterons d’éleveurs, mieux nous parviendrons à négocier avec l’entreprise », rappelle Dominique Manceau, président de l’OP. « Début 2022, nous entrons dans une phase de négociation importante sur le contrat-cadre, poursuit Dominique Manceau. Nous avions proposé une première version en septembre. Il faut maintenant trouver un compromis sur la formule de prix et la gestion des volumes, entre autres clauses du contrat. Notre objectif est que les éleveurs soient bien rémunérés. Il faut donc une formule de prix qui reflète nos coûts de production et lui donner de la réactivité via une clause de renégociation et en déterminant les seuils de déclenchement. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

La hausse des charges pourrait atteindre 122 €/1 000 L
Entre 28 et 122 €/1 000 L de hausse des charges en élevage caprin
La flambée des prix des aliments achetés, des engrais et de l’énergie pourrait entraîner une hausse des charges allant de 28 à…
Fromagora 2022 : inscrivez-vous avant le 20 mai
L'édition 2022 du concours national des fromages de chèvre fermiers Fromagora aura lieu le samedi 4 juin à Rocamadour dans le Lot…
"Les renégociations commerciales doivent aboutir rapidement" alerte la Fnec
Il manque aujourd’hui 90 à 100 €/ 1000 L pour permettre aux éleveurs de tenir et de ne pas impacter irréversiblement les…
Pour la première fois, l'ensemble des races caprines locales et à petits effectifs étaient rassemblées à Capri'inov en novembre 2021. Une belle vitrine et l'occasion d'échanger avec l'ensemble des acteurs de la filière.
Les races caprines locales et à petits effectifs à la croisée des chemins
Si elles ne représentent que 1 % des effectifs caprins en France, le succès des races locales et à petits effectifs s'agrandit…
Entre autres dispositions, avec la loi dite loi EGAlim 2, le contrat écrit pluriannuel devient la norme et la non-contractualisation, l’exception.
« Avec EGAlim 2, le contrat écrit devient la norme »
Lait, fromages fermiers, viande : tous ces produits caprins sont concernés, à moins d’une demande de dérogation, par la…
La hausse de la collecte nationale de lait de chèvre se confirme
À un peu plus de 59 millions de litres, la collecte française cumulée au 1er bimestre a progressé de 3 % par rapport à 2021. En…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre