Aller au contenu principal

« Une année 2021 satisfaisante » pour le syndicat caprin de la Drôme

Le syndicat caprin de la Drôme propose plusieurs formations à ses adhérents et mène de nombreuses actions de promotion des produits caprins.

Les adhérents du syndicat caprin de la Drôme se sont réunis en assemblée générale le 14 avril dernier. En 2022, le syndicat entend poursuivre ses actions. Quant au label rouge chevreau lourd, il pourrait voir le jour en 2023. « Ce dossier suit son cours. Mais nous avons encore beaucoup de travail dans les mois à venir. »
Les adhérents du syndicat caprin de la Drôme se sont réunis en assemblée générale le 14 avril dernier. En 2022, le syndicat entend poursuivre ses actions. Quant au label rouge chevreau lourd, il pourrait voir le jour en 2023. « Ce dossier suit son cours. Mais nous avons encore beaucoup de travail dans les mois à venir. »
© Syndicat caprin de la Drôme

Le syndicat caprin de la Drôme accompagne depuis 1963 les éleveurs dans leurs projets. Les objectifs sont clairs : informer, conseiller, défendre et promouvoir la filière caprine. De nombreuses actions sont donc régulièrement organisées dans cette perspective.

Et pour Damien Brunet, le président du syndicat, le bilan de l’année 2021 est jugé « bon ». À commencer par les formations. « On a proposé plus de formations que d’habitude. L’une d’elles concernait par exemple le calcul des prix de vente. Cela a été très bien perçu par nos adhérents, il y avait une vraie attente », commente-t-il. Les formations liées aux chevreaux (élevage, abattage, découpe, transformation) ont par ailleurs connu un véritable engouement. « Notre travail sur le label rouge porte ses fruits, les éleveurs ont envie de se former dessus », poursuit-il. Afin de rester organisme de formation, le syndicat vient d’ailleurs d’être certifié Qualiopi.

Le label rouge, pas avant 2023

Le syndicat drômois s’est également déplacé à plusieurs reprises afin de faire la promotion de la viande caprine. Il a ainsi participé aux deux fêtes du picodon, à la fête du bleu du Vercors-Sassenage ou encore à la vingtième édition du Sirha Lyon. Seul bémol, la non-participation à la Foire du Dauphiné, organisée à Romans-sur-Isère (Drôme), et qui attire chaque année près de 120 000 visiteurs. L’événement n’a pu avoir lieu, la préfecture ne l’ayant autorisé. « Les dégustations de viande caprine y sont toujours très appréciées », mentionne encore Damien Brunet. Avant de poursuivre : « On a aussi participé au grand repas. Du sauté de chèvre était au menu. Le syndicat s’est chargé de trouver les fournisseurs et a géré la partie abattage. »

En 2022, le syndicat entend poursuivre ses actions. Quant au label rouge chevreau lourd, il pourrait voir le jour en 2023. « Ce dossier suit son cours. Mais nous avons encore beaucoup de travail dans les mois à venir. »

Les plus lus

Agrial veut séduire les futurs installés en élevage caprin
Pour assurer le renouvellement des actifs de ses 600 adhérents caprins, la coopérative Agrial promeut le métier d’éleveur de…
Gwenaëlle et Julien Ravon et leurs quatre enfants, Pierre-Louis, Valentin, Eulalie et Baptistin, sont installés à Saint-Mathurin en Vendée depuis 2011 avec leurs 110 chèvres poitevines. Un projet atypique mais cohérent.
« La poitevine apporte une plus-value à nos fromages »
À Saint-Mathurin en Vendée, La Ferme du Cap’Vert limite les charges et valorise bien le lait de ses 110 chèvres poitevines,…
Le témoignage d’Olivier Billaud a marqué l’assistance lors de la journée "éleveurcaprindemain organisée par le Brilac et l'Anicap début décembre : en reconversion, le jeune exploitant caprin avait rencontré son cédant à la journée #éleveurcaprindemain de 2017.
À Melle, la filière caprine d’aujourd’hui rencontre celle de demain
La traditionnelle journée #éleveurcaprindemain dédiée à l’installation était organisée le 2 décembre par le Brilac, l’Anicap et…
Engraissement des chevreaux à la ferme, quatre webinaires pour tout savoir
L'institut de l'élevage et ses partenaires proposent une série de webinaires abordant les étapes clefs et les résultats du projet…
Assurer ses prairies pour sécuriser l'alimentation de ses animaux est une solution à envisager avec le nouveau dispositif d'assurance récolte en vigueur depuis le 1er janvier.
« Une assurance récolte plus incitative pour les éleveurs caprins »
Rémi Dubourg, chargé d’études à Chambres d’agriculture France. Depuis le 1er janvier 2023, un nouveau cadre légal s’applique pour…
Pour les producteurs qui commercialisent la viande de cheveau en circuit court, la rentabilité de l'atelier d'engraissement n'est assurée que si le prix de vente est suffisamment élevé par rapport aux charges engagées.
Est-ce rentable d’engraisser des chevreaux à la ferme ?
Pour les ateliers d’engraissement à la ferme en circuit court, le prix de vente n’est souvent pas suffisant pour assurer la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre