Aller au contenu principal
Font Size

Avis d'éleveur : Laurent Balmelle, éleveur caprin et fromager fermier en Ardèche
« L’image du lait cru est durement impactée »

LAURENT BALMELLE, éleveur caprin en Ardèche et fromager fermier. © B. Morel
LAURENT BALMELLE, éleveur caprin en Ardèche et fromager fermier.
© B. Morel

« J’ai été vraiment surpris et déçu par la réaction du ministère de l’Agriculture suite à la crise du saint-marcellin. Nous (la Fnec, ndlr) travaillons depuis longtemps avec la Direction générale de l’alimentation (DGAl) pour aller vers toujours plus de sécurité alimentaire et là, il n’y a eu aucune concertation avec la profession. La note de service du ministère et l’infographie qui a été diffusée dans les mairies et les collectivités vont faire beaucoup de tort que nous avons du mal à évaluer pour l’instant. Il y a bien sûr en effet direct, les pertes de marchés pour certains d’entre nous qui livraient des cantines scolaires. Je suis concerné car je fournissais 200 fromages par an à l’école d’une commune voisine. Cela n’est pas forcément le plus grave, c’est une goutte d’eau dans notre activité, nous allons rebondir et trouver d’autres débouchés. Ce qui est plus inquiétant, c’est qu’à moyen et long terme, les enfants d’aujourd’hui se seront déshabitués à consommer des fromages au lait cru et de fait, risquent de ne pas en être les consommateurs de demain.

Il faut relativiser sur le nombre de décès dus au lait cru

De plus, les producteurs travaillent depuis longtemps pour créer des synergies avec les politiques locales pour développer la consommation dans les écoles, tout ça va être dur à regagner. On manque de données et d’études sur les bienfaits du lait, mais quand je vois aujourd’hui les discussions qu’il y a sur l’importance du microbiote intestinal, je me dis que quelqu’un qui ne mange jamais de lait cru sera moins protégé que quelqu’un qui en consomme. Nous sommes en train de partir en marche arrière par rapport à la logique ! Sans minimiser les accidents qu’il y a chaque année avec le lait cru, un à deux décès par an, il faut aussi relativiser… quand je vois les chiffres de la pollution, de l’alcool ou du tabac, je trouve la réaction du ministère inappropriée et disproportionnée. Nous travaillons avec du vivant et le risque zéro n’existe pas, mais il faut garder en tête que les bienfaits du lait cru sont très nombreux et cela devrait prendre le dessus dans les esprits de nos dirigeants ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abattoirs ont continué à collecter les chevreaux pendant le confinement tout en sachant qu'ils ne parviendraient pas à les valoriser correctement. © D. Hardy
Coûte que coûte, libérer les stocks de chevreaux
Les trois opérateurs de la filière chevreau française croulent sous leurs stocks, stigmates restants de la crise du Covid-19.
Les problèmes d'entrée d'air dans les faisceaux trayeurs seraient dus soient au mauvais positionnement du faisceau soit à des conformations de mamelles particulières. © B. Morel
La qualité de la traite influencée par les faisceaux trayeurs
L’Institut de l’élevage a réalisé une étude comparant trois types de faisceaux trayeurs en fonctionnement et d’évaluer leur…
Le prix de base du lait de chèvre s’est établi à 664 euros les 1 000 litres au premier trimestre 2020 en moyenne nationale, soit une progression de près de 17 euros d’une année sur l’autre.
Le prix du lait de chèvre progresse au premier trimestre
Le prix moyen du lait de chèvre a connu une nouvelle progression au premier trimestre, sous l’effet de la hausse du prix de base…
Le salon Capr'Inov se tiendra les 25 et 26 novembre à Niort, dans les Deux-Sèvres. © Capr'Inov
Sommet de l’élevage et Capr’Inov sont maintenus
Alors que le Space est annulé pour cause de Covid-19, le Sommet de l’élevage et Capr’Inov sont maintenus avec des nouveautés à…
Les élevages caprins de demain devront s'adapter au changement climatique et à la demande d'une production durable économiquement, socialement et environnementalement.  © D. Hardy
Des pistes pour des élevages caprins durables demain
La recherche et le développement imaginent un élevage de chèvres durable et adapté aux aléas climatiques de demain. Résumés des…
Le lait français représente la moitié du prix de la bûchette de chèvre
Le dernier rapport de l’Observatoire des prix et des marges est plutôt optimiste pour la filière caprine.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre