Aller au contenu principal

La revalorisation du prix du lait de chèvre se poursuit

Le prix moyen du lait de chèvre a connu une nouvelle progression au troisième trimestre 2020 sous l’effet de la hausse du prix de base. En revanche, la composition du lait s’est dégradée.

Le prix de base du lait de chèvre (à la composition standard 35MG/30MP en vigueur depuis janvier 2015) s’est établi à 705 €/1 000 litres au troisième trimestre 2020 en moyenne nationale. Il est en progression de près de 33 € d’une année sur l’autre, soit +3,7 %/2019. Les négociations commerciales entre transformateurs et distributeurs sont actuellement en cours. Dans le contexte actuel de demande de fromages de chèvre dynamique, les accords conclus au sein de l’aval détermineront les évolutions de prix du lait payé aux producteurs en 2021.

Progression contenue des prix moyens

Au troisième trimestre, le prix moyen à la production du lait de chèvre a évolué moins rapidement que le prix de base : la hausse s’élève à +23 € d’une année sur l’autre, soit +2,7 %/2019, à 717 €/1 000 litres, selon l’enquête prix du lait menée chaque trimestre par l’Institut de l’élevage. Entre l’été 2018 et 2020, la hausse s’élève à 41 €/1 000 l. Au troisième trimestre, le prix moyen plus élevé se trouve dans la région Centre (758 €/1 000 litres, soit +1,6 %/2019), où la proportion de fromages sous AOP est la plus importante. Arrivent ensuite les régions Sud-Ouest (721 €/1 000 l soit +3,9 %/2019), Centre-Ouest (711 €/1 000 l, soit +2,6 %/2019) et Sud-Est (678 €/1 000 l, soit +3,1 %/2019).

Stabilisation de la composition

Après un premier semestre marqué par une légère dégradation, la composition du lait s’est stabilisée au troisième trimestre. La moyenne trimestrielle du taux butyreux national est stable d’une année sur l’autre, à 37,2 g/litre. Cette stabilité a été observée dans tous les bassins de production, exception faite du Sud-Est, où le taux butyreux a reculé de -0,3 g/litre (à 34 g/l) suite aux forts épisodes caniculaires qui ont touché la région pendant l’été. Le taux protéique a pour sa part évolué favorablement en un an. À 32,9 g/litre en moyenne nationale sur le troisième trimestre (soit 0,2 g/l), il a progressé dans tous les bassins.

Le prix des charges stable aux deuxième et troisième trimestres

La hausse des charges en élevage caprin, amorcée fin 2018, a finalement été stoppée au deuxième trimestre 2020. L’Ipampa, qui mesure l’évolution du prix des moyens de production agricole, a même connu une détente, en lien avec la baisse du prix de l’énergie ainsi que des aliments achetés. À près de 103,7 en moyenne sur le troisième trimestre, il se trouve 0,3 % sous son niveau 2019 à pareille époque.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs. © A. Villette
Profitez des mesures du plan de relance agricole
Le plan de relance agricole cofinance du matériel agricole et des semences. Ne tardez pas car les premiers arrivés seront les…
Ségolène, Schiappa ou Sissi ? © D. Hardy
Des noms commençant par la lettre S en 2021
Les éleveurs ont pris l’habitude de nommer leurs animaux en débutant par une même lettre chaque année. Cela permet de retrouver…
Une fois sorties des cases d'apprentissage, les petites chevrettes ont un accès privilégié à la louve avant d'être confrontées aux plus âgées. © DR
Une nurserie pour apprendre à téter
« Notre coin chevrette comporte une aire spécifique pour le biberonnage, c’est-à-dire l’apprentissage de la tétée. Sur l’aire…
Les éleveurs de la ferme de la Fringale misent sur le bien-être animal et leur confort de travail, en accord avec leur vision de l'élevage.  © B. Morel
Le bien-être pour les chèvres et les éleveurs à la Fringale
Au Gaec de la Fringale, les éleveurs se soucient du bien-être de leurs chèvres, tout comme du leur, au travail et dans leurs…
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres recyclent les sapins de Noël
Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 
Replacer l'engraissement du chevreau à la ferme permettrait à la filière de gagner en qualité tout en donnant à l'éleveur la visibilité sur l'importance de la conduite. © C. Boyer
ValCabri collecte des données sur la viande de chevreau
La viande de chevreau a besoin de visibilité auprès des éleveurs, de la filière et des consommateurs. C’est l’objectif du projet…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre