Aller au contenu principal

La Fnec veut sécuriser la rémunération des éleveurs caprins avec la loi EGAlim 2

La Fédération nationale des éleveurs de chèvres espère pouvoir sécuriser le revenu des producteurs de lait de chèvre avec la non négociabilité de la matière première agricole prévue par la loi Egalim 2 en cours de validation.

La loi Agalim2 doit être « un pas de plus nécessaire pour obtenir des prix rémunérateurs pour les producteurs » affirme la Fnec.
© D. Hardy

Dans un communiqué du 7 septembre, la Fédération des éleveurs de chèvres rappelle que la proposition de loi Besson-Moreau, aussi appelée Egalim 2, est « un pas de plus nécessaire pour obtenir des prix rémunérateurs pour les producteurs ».

« Ce projet de loi doit aboutir, affirme la Fnec quelques jours après son Conseil d’administration de rentrée, car il permet de renforcer la loi Egalim et de sécuriser la part agricole dans le tarif du fournisseur afin de réellement construire le prix en marche avant. » Et cela, précise la Fédération, que ce soit pour les marques nationales ou les marques de distributeurs.

Lire aussi : L’accord sur la contractualisation en lait de chèvre étendu par les pouvoirs publics

La Fnec attend aussi de cette loi plus de transparence et la non négociabilité de la matière première agricole dans la relation commerciale entre les industriels et les distributeurs. En clair : il ne faut pas attendre la fin des négociations annuelles industriels-distributeurs pour fixer le prix du lait acheté aux éleveurs mais bien l’inverse.

« Cette proposition de loi et les dispositions qu’elle apporte sont nécessaires pour maintenir à l’avenir des éleveurs sur tout le territoire. La rémunération des agriculteurs est un défi majeur à relever pour assurer la pérennité des élevages et leur renouvellement », concluent les administrateurs de la Fnec.

Calendrier serré pour une mise en oeuvre dès les prochaines négociations commerciales

Le texte, adopté par l’Assemblée nationale fin juin, doit maintenant passer en séance publique au Sénat le 21 septembre prochain. Ensuite, une commission mixte paritaire devra trouver un compromis entre les deux assemblées. Si c’est le cas, la loi pourrait être adoptée au mieux fin octobre-début novembre. Alors que les prochaines conditions générales de vente doivent être déposées fin octobre par les industriels, le calendrier de cette loi est très serré pour que ses mécanismes soient mis en œuvre pour les négociations commerciales 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

La valorisation des chevreaux est toujours au cœur des inquiétudes de toute la filière avant le début de la campagne.
Incompréhensions sur les chevreaux
Alors que la campagne 2021-2022 va débuter, les relations entre naisseurs, engraisseurs et abatteurs ne semblent pas apaisées.
Les acteurs de la filière caprine ont jusqu'au 1er janvier 2022 pour mettre en œuvre la contractualisation écrite entre producteurs et laiteries.
L’accord sur la contractualisation en lait de chèvre étendu par les pouvoirs publics
2 600 éleveurs caprins sont concernés par cet accord interprofessionnel mettant en conformité la filière caprine avec la loi…
La distribution du fourrage est homogène et régulière le long de l’auge. © D. Hardy
Le robot distribue fourrages et concentrés à 750 chèvres
Au Gaec Verdon en Vendée, le robot d’alimentation de Lucas G est un investissement que les deux frères associés ne regrettent pas.
Les produits primés à découvrir au Space et au Sommet de l’Élevage
Les produits caprins primés à découvrir au Space et au Sommet de l’Élevage
Les salons reprennent, et avec eux l’occasion de découvrir les nouveautés côté équipement et services pour les caprins. Voici…
La Fnec veut sécuriser la rémunération des éleveurs caprins avec la loi EGAlim 2
La Fédération nationale des éleveurs de chèvres espère pouvoir sécuriser le revenu des producteurs de lait de chèvre avec la non…
Dept 45 - Vends Ferme caprine
Département 45 - Vends Ferme caprine, transformation, vente, AMAP cause retraite : habitation + cheptel + 1HA + matériel…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre