Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Face au Covid-19, les gestes à respecter pour les visites d’élevages

Les visites restent parfois nécessaires en ces temps de confinement. La MSA et le GDS rappellent les règles à respecter lors des interventions en élevage pour limiter les risques de propagation du Covid-19.

LE LAVAGE DES MAINS reste le premier geste barrière. © D. Hardy
LE LAVAGE DES MAINS reste le premier geste barrière.
© D. Hardy

En premier lieu, il faut mieux ne faire venir personne sur la ferme en cas de doute sur son état de santé. Les personnes extérieures ne doivent pas aller ailleurs que là où elles doivent effectuer leurs interventions. Pas de café dans la cuisine à la fin de leur passage ! Quand votre présence n’est pas indispensable (collecte de lait, livraison d’aliments, enlèvement d’animaux morts…), transmettez les consignes préalablement par SMS, e-mail, téléphone ou avec un tableau d’affichage. Mettez à disposition des lingettes pour nettoyer les poignées de portes ou de tanks à lait ainsi que de quoi se laver et sécher les mains.

Distanciation et lavage des mains

Lors des visites (à limiter), il faut garder une distance de sécurité d’au moins un mètre. Avant et après intervention, le matériel utilisé par l’opérateur ou utilisés à plusieurs (poignées de portes, matériel de traite, tank lait, volant et levier d’un tracteur) doit être nettoyé. Pour la visite du vétérinaire, la contention du ou des animaux concernés doit être organisée en amont par téléphone et assurée avant son passage.

Les gestes barrières doivent également être appliqués en élevage : lavage des mains, salutation lointaine, distanciation sociale… Si des notes doivent être prises, chacun aura son stylo. Quand la distanciation sociale est difficile voire impossible, il est recommandé d’utiliser un masque de protection. Par précaution, il faut laisser les documents ou les médicaments fournis au moins une demi-journée avant d’y toucher. D’une manière générale, lavez-vous fréquemment les mains et ne portez pas vos mains à votre visage. La MSA recommande de prendre des nouvelles de l’état de santé de ses collaborateurs régulièrement. Elle alerte également sur le besoin de maintenir sa vigilance sur tous les risques. L’attention portée au risque d’infection ne doit pas conduire à occulter ou réduire l’attention portée aux risques propres des chantiers (risque animal, machines, chutes de hauteur, manutentions, port des EPI…).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abcès à micocoque peuvent parfois atteindre la taille d'un pamplemousse. © X. Pouquet
La maladie des abcès chez les chèvres
Les abcès caséeux ou à microcoque de Morel gênent bien des élevages de chèvres sans qu’il n’y ait de véritables traitements,…
 © D. Hardy
Le lait de chèvre dans la tempête du Covid-19
Les laiteries et les producteurs se sont adaptés à la crise du Coronavirus. Mais les fromages AOP et de tradition souffrent…
Du 23 au 29 mars, les abatteurs ont congelé entre 96 et 98 % de leur production. Aujourd’hui, cela frôle toujours les 100 %. © J.-F. Mallet/Interbev
Le chevreau très malmené par le Covid-19
À l’instar de l’agneau, la période de Pâques représente la plus importante période de consommation de viande de chevreau. Avec le…
Les fromagers fermiers ont fait preuve d'inventivité pour vendre leurs fromages. © D. Hardy
Nouveaux circuits commerciaux : les fromagers fermiers ont innové avec le Covid-19
Les fromagers fermiers ont rapidement dû se réorganiser pour faire face aux perturbations du Covid-19 et à la fermeture des…
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap
Fnec, Interbev et Anicap réactifs face au Covid-19
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap, revient sur les conséquences du Covid-19 sur la filière caprine.
Avant d’utiliser des copeaux, les éleveurs utilisaient une poudre asséchante à base de kaolin. © D. Hardy
« Des copeaux de bois dans l’aire d’attente »
« Avant la traite de nos 300 chèvres, nous épandons des copeaux de bois dans l’aire d’attente et sur les couloirs de sortie. Les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre