Aller au contenu principal

Divorce dans le caprin bio

Cinq ans après sa création, Les Chèvres Bio France explosent en plusieurs groupes. Le prix du lait et un encouragement à la production hivernale sont à la source du désaccord chez le leader de la collecte de lait de chèvre bio.

Après cinq années d’existence, Les Chèvres Bio France (CBF) vivent de douloureuses dissensions internes. Le groupement de producteurs de lait de chèvre biologique, leader sur la collecte du lait de chèvre biologique avec 5,5 millions de litres collectés en 2020, s’apprête à se séparer d’une grande partie de ses adhérents. Sur la soixantaine de producteurs, seule une trentaine resterait dans la nouvelle entité.

Souveraine, la dernière assemblée générale de décembre a élu un nouveau comité de direction pour remplacer l’équipe en place depuis la création en 2016. Très houleuse, l’assemblée générale du leader caprin du bio a vu éclater des rancœurs et des incompréhensions. « L’an dernier, nous avons eu de gros désaccords dans le groupe avec la mise en place de prime désaisonné », explique Philippe Jousserand, le nouveau président de CBF.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Installées depuis deux ans, Lola Jouan et Amandine André transforment le lait de leurs 110 chèvres à Chitenay (Loir-et-Cher).
Du rêve à l’installation en élevage caprin
Dans le Loir-et-Cher, Amandine André et Lola Jouan ont réalisé leur projet d’enfance : s’installer toutes les deux et créer leur…
Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
La formation des futurs éleveurs et éleveuses de chèvres, que ce soit par baccalauréat professionnel, BTS ou certificat de…
Les démonstrations de découpe sont toujours impressionnantes. Paul Tribot Laspière, du service qualité des carcasses et des viandes à l'Institut de l'élevage, a présenté les différentes modalités de présentation des morceaux.
À la reconquête de l’engraissement des chevreaux
Après trois années d’essais et d’échanges pour une meilleure valorisation de la viande de chevreau, le projet ValCabri a présenté…
La revalorisation du prix du lait de chèvre se poursuit
La revalorisation du prix du lait de chèvre se poursuit
La hausse générale du prix du lait de chèvre est de 78,50 € en août par rapport à 2021. L’Ipampa lait de chèvre est, lui,…
Rencontres installation caprine en Nouvelle-Aquitaine
Le 2 décembre prochain, l'Anicap et le Brilac organisent à Melle (79) une journée d’échange  sur l'installation-transmission à…
D’après les hypothèses de l’Institut de l’élevage, le coût de production des producteurs fermiers caprins augmenterait en moyenne de 240 à 500 euros les 1 000 litres par rapport à 2021.
Augmenter le prix de ses fromages face à la hausse des intrants
Aliments, engrais, matériaux… mais aussi énergie, emballages, coût de la main-d’œuvre, chez les producteurs fermiers, tous les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre