Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Cash Investigation s’attaque maintenant aux fruits et légumes et aux céréales

France 2 diffuse, ce soir, un nouveau numéro de Cash Investigation. Les équipes d’Elise Lucet mettent, cette fois-ci, en cause la culture hors-sol et les semences standardisées. Un premier extrait a été diffusé lors du journal télévisé.

Ce soirr, Elise Lucet et l'équipe de Cash Investigation consacre leur magasine aux fruits et légumes et aux semences. leur
https://twitter.com/agritof80/status/1140679093245153283

Dans la logique du « c’était mieux avant », Cash Investigation met en avant les travaux (déjà connus) de l’américain Donald Davis. Le scientifique a étudié l’évolution de 43 aliments entre 1950 et 1999. Pour France TV, il indique "Je suis arrivé à la conclusion que ce déclin est lié en partie à la hausse du rendement. Plus le rendement augmente, moins il y a de nutriments dans les fruits", détaille-t-il. Selon l’étude, ils ont perdu en moyenne 16% de calcium, 27% de vitamine C et 48% de fer. Un article publié sur le site technologiemedia s’avère pourtant moins anxiogène. Donald Davis y précise : le simple fait que les fruits et légumes ne soient pas aussi sains qu’avant ne signifie pas que nous ne devrions pas les manger. « Les légumes sont extraordinairement riches en nutriments et en composés phytochimiques bénéfiques », rapporte-t-il. « Ils sont toujours là, et les légumes et les fruits sont nos meilleures sources pour cela. »

 

A lire : Mise en garde du Sénat : la France pourrait connaître « son premier déficit agricole en 2023 »

 

Cash Investigation sera en Bretagne

Dans le magazine du service public, les producteurs bretons de tomates sont notamment visés. Les équipes d’Elise Lucet indiquent que « 90% des tomates du territoire sont cultivées hors-sol, dans des serres chauffées à 21 °C. Cette technique pourrait être à l'origine de la baisse en nutriments de ces fruits ». Sur twitter, Vin59 rappelle qu’il produit « simplement ce que le marché et les consommateurs demandent ».

 

Des variétés de blé plus résistantes aux maladies ?

L’émission du 18 juin évoque également les semenciers Bayer et Monsanto. La cible : la privatisation du vivant et l'hybridation. Même si les victimes sont consentantes, Cash Investigation parle de « grand hold-up des industriels ». Les protéines de gluten seraient désormais moins digestibles par l’organisme. « Le blé non n’échappe pas à la standardisation et aux lois de la productivité maximale » dixit Télérama. Sur twitter, ChristopheB, semble anticiper la diffusion de l’émission et apporte une autre vision. Pour cet agriculteur de la Somme, les variétés récentes sont moins sujettes aux maladies que les plus anciennes. Le twittos regrette que l’émission fasse du sensationnalisme sur le secteur des semences.

Cash Investigation est à suivre sur France 2 le 18 juin et à revoir en replay.

Les plus lus

[Coronavirus] Le Space n’aura pas lieu en 2020 – Le salon des productions animales annulé en raison de la crise
C’est un coup dur pour les organisateurs du salon et l’ensemble de la profession agricole : le Space, Salon international des…
Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Une molécule dérivée de la sciure de bois devient intermédiaire chimique pour la production d’antiviraux
De la sciure de bois aux antiviraux, il y a une succession de procédés chimiques. Une molécule d’origine australienne transformée…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
Apiculture – Un printemps 2020 favorable à l’activité des abeilles et à la production de miel
Le mois d’avril est prometteur pour la récolte de miel 2020. Les abeilles auraient-elle profité du confinement ? Si les insectes…
Publicité