Aller au contenu principal

Aurélie Mauget, coordinatrice filières bovins pour Unébio
« Unébio travaille sur le retour de valeur ajoutée aux éleveurs allaitants »

Une « prime de qualité bouchère » a été mise en place depuis avril et Unébio cherche à développer le nombre de boucheries artisanales bio pour soutenir la rémunération des éleveurs allaitants de la filière.

Unébio, créé en 2004, est un société commerciale, composée de 2 300 éleveurs structurés en SAS et organisés sur un modèle coopératif.
© Unébio
Pourquoi un complément de prix pour la qualité bouchère a-t-il été mis en place chez Unébio ?

Aurélie Mauget - En 2016, pour préparer l’arrivée massive de nouveaux éleveurs dans la filière, les éleveurs de la Commission filière bovine en concertation avec les opérationnelles d’Unébio ont lancé deux axes de travail. Le premier est de développer le nombre de boucheries artisanales bio. La marge de progrès est considérable, même si cela est difficile à faire. Le deuxième axe de travail est de renforcer la valorisation des muscles arrières des animaux de races à viande. En effet, 70 % de la viande bio est consommée sous forme de steak haché, viande issue principalement des animaux laitiers. Il faut préserver et sécuriser la rémunération des éleveurs allaitants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande