Aller au contenu principal
Font Size

Un projet sur l’aptitude génétique au travail des chiens de troupeau

Un projet pour connaitre la composante génétique de l’aptitude au travail des chiens de conduite et repérer les chiens les plus prometteurs est en cours. Il rassemble de nombreux partenaires et est animé par l’Institut de l’Elevage.

chien de conduite sur troupeau border collie auvergne
© F.Alteroche

L’objectif du projet Canidea Idele est de savoir s’il est possible de développer un outil génétique pour détecter la qualité des chiens avant dressage et donc aider au choix du chien de conduite sur troupeau, et pour gérer les accouplements. C'est une première mondiale. Nulle part il n’existe de construction d’un dispositif de ce type.

Ce projet est conduit en partenariat avec la FUCT (fédération des utilisateurs de chiens de troupeau), l'AFBC (association française Border collie), la société centrale canine, l'INRA, Agro-Paris-Tech, l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort et le Centre de Ressources Biologiques Cani-DNA.

« La sélection du chien de conduite doit se faire dans un cadre où la manipulation du troupeau est au centre de l’activité. Aujourd'hui malheureusement, son succès dans le cadre d'activités de loisirs, quelles que soient les races, le détourne de son utilisation originelle et ne le fait plus évoluer dans ce sens » explique l’Institut de l’Elevage dans sa présentation du projet. « Certains chiens possèdent un niveau d’adaptation au troupeau suffisant pour être considérés comme avec une « valeur d’usage » intéressante.

Ces chiens font passer des messages aux animaux, imprimés de manière durable, en réduisant à leur minimum les rapports de force. Et ces chiens révèlent leur valeur d'usage quel que soit le contexte c'est-à-dire qu'ils sont capables de montrer un intérêt pour les animaux et d'exprimer leurs aptitudes avec des animaux inconnus, sur un terrain inhabituel, en l'absence de leur maître. En effet, la motivation de ces chiens ne doit pas reposer sur la relation qu'ils entretiennent avec leur maître mais sur l’intérêt qu’ils ont pour le troupeau. Ceci ne signifie pas que les chiens hors de cette valeur d’usage ne sont pas utilisables, par leur maître notamment, mais leur dressage va demander plus de temps, d’investissement et de compétences pour atteindre un résultat. »

Un test en libre sur brebis et une prise de sang

« La première étape du projet a consisté à définir un test. Il se déroule en l’absence du maître sur un petit lot de brebis, en libre, et dure environ cinq minutes. Le test est filmé et une prise de sang est réalisée sur le chien pour en extraire son ADN » explique Barbara Ducreux, cheffe de projet à l’Institut de l’Elevage. « Le nombre de données cumulées est déterminant dans ce type de projets. Plus le nombre de chiens testés sera important, plus nous pourrons être précis dans les analyses. » La fin du projet est initialement prévue en 2021.

Vous êtes éleveur utilisateur de chien de conduite et souhaitez participer au projet ? Le test s’adresse aux chiens de race de conduite en ferme, âgés de huit à vingt-quatre mois, identifiés et déclarés aux animaux, en bonne santé et habitués à la laisse.

Consultez dans les prochains mois la page Idele chiens de troupeau pour connaitre la date et le lieu des prochaines journées de tests, qui reprendront à partir de novembre 2020.

 

Lire aussi :

Bien choisir son chien de troupeau

Des étapes à respecter pour travailler avec un chien de troupeau

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande