Aller au contenu principal

Un nouveau virus transmis aux bovins arrive en Europe

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a annoncé, dans une publication le 11 mai, l'émergence en Europe de la maladie hémorragique épizootique, un virus potentiellement mortel chez les bovins et transmis par des piqûres de moucherons. 

Découvert pour la première fois aux États-Unis en 1955, le virus de la maladie hémorragique épizootique affecte principalement les cerfs de Virginie et les bovins domestiques.
Découvert pour la première fois aux États-Unis en 1955, le virus de la maladie hémorragique épizootique affecte principalement les cerfs de Virginie et les bovins domestiques.
© L.Pouchard

La maladie hémorragique épizootique arrive en Europe, a déclaré l’Anses, qui est impliquée dans la surveillance de la propagation du virus. « Il y a une quinzaine d’années on n’imaginait pas que la maladie puisse un jour arriver en Europe, soulève Stéphan Zientara, directeur de l’unité mixte de recherche Virologie, qui associe des scientifiques de l’Anses, d’Inrae et de l’École nationale vétérinaire d’Alfort. Son extension est une conséquence directe du changement climatique, qui permet aux moucherons vecteurs de survivre dans nos régions ». 

Les premiers cas ont été repérés en octobre 2022 en Sardaigne. Depuis, d’autres foyers ont été signalés en Italie et en Espagne. Cette maladie virale est transmise par des moucherons piqueurs du genre Culicoides qui se sont adaptés à notre climat. Elle affecte principalement les cerfs de Virginie et les bovins domestiques. « Chez les bovins, cette maladie potentiellement mortelle se traduit par de la fièvre, de l’anorexie, des boiteries et une détresse respiratoire », renseigne l'Anses. Le virus ne se transmet pas à l’être humain.

Aucun vaccin n'est disponible à ce jour

Le sérotype détecté sur le continent européen est le même que celui qui a circulé en Tunisie. Et à ce jour, « aucun vaccin contre ce sérotype n’est disponible », précise l’Anses. 

« Afin de détecter l’arrivée du virus sur le territoire, une surveillance a été mise en place en France, avec pour objectif d’analyser tout animal suspect, notamment dans la faune sauvage », fait savoir l'agence.

Elle préconise, pour freiner la propagation du virus, « de tester les animaux et d’interdire le transport de ruminants depuis les zones infectées ». « Mais son efficacité reste faible », prévient-t-elle.

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

semis maïs
Maïs fourrage : quelles peuvent être les conséquences du retard des semis ?

Les semis de maïs sont retardés dans beaucoup de secteurs de polyculture-élevage par l'excès d'eau. A partir de fin mai début…

Congrès FMBV : face à la décapitalisation, « on est là pour regarder les choses en face et avancer ensemble »

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande