Aller au contenu principal

Un bol pour simplifier le travail

Seul sur son exploitation de polyculture-élevage, Didier Lachassagne a investi dans une mélangeuse pour avant tout se simplifier la tâche mais aussi mieux utiliser les fourrages et céréales produits sur son exploitation.

« Si j’ai opté pour une mélangeuse, c'est avant tout pour simplifier le travail, étant seul sur l’exploitation, puis pour mieux tirer parti des aliments produits sur la ferme », commence David Lachassagne, installé à Givarlais dans l’Allier, et à la tête d’un troupeau naisseur-engraisseur charolais de 200 mères sur 270 hectares (dont 60 de céréales, 20 de maïs et le reste en herbe). Ainsi, en 2011, l’éleveur acquiert une première mélangeuse d’occasion, de 14 m3, revendue cinq ans plus tard pour en acheter une mieux dimensionnée à la taille de l’élevage. Il choisit donc en 2016 un bol de 22 m3 avec 9 couteaux par toupie, pour gagner en temps de hachage. « J’ai adopté ce type de matériel car je travaille en rations fibreuses, y compris pour les veaux. » La mélangeuse est utilisée pour tout le cheptel (vaches, veaux et jeunes bovins). Une ration humide est distribuée aux vaches et taurillons.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande