Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un accord-cadre national entre Elvea France et Intermarché

Intermarché développe un approvisionnement local de viande bovine pour ses rayons à la coupe et intègre le prix de revient des éleveurs dans la contractualisation.

Yves Audo, président d’Agromousquetaires, Philippe Auger, président d’Elvea France et Stéphane de Fontenay, président du format « super » d’Intermarché. "Soixante magasins ont déjà signé et le contrat va monter en puissance sur l'année 2019."
© S. Bourgeois

Officialisée lors du Sommet de l’élevage, la démarche s’inscrit en plein dans la logique des États généraux de l’alimentation et du plan de filière viande bovine. Des magasins Intermarché travaillaient déjà ponctuellement avec des éleveurs locaux, mais cet accord-cadre national a davantage d’envergure. Philippe Auger, président d’Elvea France, Yves Audo, président d’Agromousquetaires et Stéphane de Fontenay, président du format « super » d’Intermarché, envisagent un objectif de 15 000 animaux par an. Le contrat-cadre permet la compression des charges et la mutualisation des coûts de logistique et de communication. « Nous avons très vite avancé depuis notre première rencontre avec Elvea et SVA en février 2018. Soixante magasins ont déjà signé. D’autres constateront que la démarche est saine, et s’engageront », explique Philippe Auger, président d’Elvea France.

Chaque magasin doit être en mesure de s’engager auprès de deux à cinq éleveurs implantés localement capables d’approvisionner le point de vente en viande bovine. « Le contrat intègre un prix minimum garanti indexé à des éléments de coût de production. Avec cette contractualisation qui va de l’éleveur au point de vente, le prix de revient des animaux est enfin pris en compte et ça c’est nouveau, insiste Philippe Auger. La rémunération du travail de l’éleveur est bien intégrée dans le coût de production. » Le coût de production sera révisé au moins une fois par an, et plus souvent si des événements le justifient.

Des animaux de cheville destinés au rayon à la coupe

La SVA, filiale d’Agromousquetaires, le pôle alimentaire des Mousquetaires, assure grâce à son réseau la prestation allant du transport des animaux depuis l’élevage à la livraison du point de vente en carcasse. Des animations de rayon assurées par des éleveurs sont au programme. Le contrat porte sur des animaux de cheville destinés au rayon à la coupe : des vaches allaitantes avec des critères d’âge, de poids et de conformation classiques. Dix jours de maturation sont requis. « L’élevage adhère à la charte des bonnes pratiques d’élevage en version enrichie sur plan du bien-être animal, et réalise un diagnostic environnemental », précise Philippe Auger.

Les signataires du contrat ont joué la transparence lors de la conférence de presse, en annonçant par exemple pour une Charolaise U-, un prix éleveur de 4,12 euros/kgC, et un prix de 5,20 euros/kgC arrivé au point de vente. Entre les deux, on trouve 0,18 euro pour le négociant, 0,85 euro pour la prestation de l’abattoir et 0,05 euro pour la prestation de l’organisation de producteurs.

Des contrats analogues fonctionnent déjà chez Intermarché pour les porcs (1 million d’animaux par an) et le lait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Un accord est conclu avec le Mercosur
Vendredi 28 juin 2019 au soir, après vingt ans de mandat et trente-sept rounds de négociation, un accord commercial a été conclu…
Vignette
Accord UE et Mercosur : berlines allemandes contre aloyaux sud-américains 
En concluant un accord avec le Mercosur, la commission européenne donne priorité à son industrie et ses services aux dépends de…
Vignette
Gènes Diffusion : Charolais+ veut offrir de nouvelles perspectives
Gènes Diffusion a dévoilé le fonctionnement en détail de son organisme de sélection Charolais+, ainsi que son modèle économique.
Vignette
Sécheresse : pâturage et fauchage possible des jachères dans 24 départements
Le ministère de l'agriculture annonce mettre en oeuvre la clause de force majeure pour aider les éleveurs touchés par la…
Vignette
Quand la Chine prend goût à la viande bovine
Les importations chinoises de viande bovine ne cessent de progresser. Les principaux fournisseurs sont l’Océanie et l’Amérique…
Vignette
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande