Aller au contenu principal
Font Size

Trois étapes pour aller vers une exploitation à énergie positive

Pour concevoir une ferme à énergie positive, la combinaison de différentes techniques est souvent nécessaire. Mais il est avant tout important d’évaluer les besoins en énergie et ressources sur son exploitation.

Créer une ferme à énergie positive améliore la situation environnementale de l’exploitation, tout en préservant les résultats économiques et la capacité nourricière de l’exploitation.
© C. Gloria

« Le concept d’exploitation d’élevage à énergie positive est défini comme une ferme qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Il s’impose de plus en plus dans un contexte où la maîtrise des coûts s’avère indispensable et où la prise en compte des impacts des pratiques sur l’environnement est de plus en plus pressante. Le chemin vers l’autonomie énergétique comporte trois étapes », note Jean-Yves Blanchin du service environnement-bâtiment à l’Institut de l’élevage. Chercher à réduire ou à optimiser la consommation d’énergie est le premier levier à actionner. Le potentiel de réduction des consommations représente de 20 à 25 % de l’énergie totale consommée par l’exploitation. Les économies sont à chercher au niveau de l’alimentation du troupeau, de la fertilisation, du poste carburant et de la stabulation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Vignette
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande