Aller au contenu principal
Font Size

Le graphique 
Toujours plus de taurillons en Pologne

graphique Effectifs de mâles de 1 à 2 ans dans les principaux Etats membres

Il y a un peu plus de deux millions de vaches laitières en Pologne, et ce nombre tend à s’éroder lentement. Les Polonais ont longtemps exporté les veaux mâles issus de leur cheptel laitier. Une partie d’entre eux se retrouvaient d’ailleurs en Italie où ils étaient destinés à une production de taurillons. En quelques années, on a assisté à un revirement de situation. « L’engraissement sur place de ces veaux en JB a connu un essor fulgurant, lié à la création d’ateliers par des éleveurs laitiers en cessation, mais aussi par la diversification des éleveurs toujours en place, en complément du lait ou d’autres productions (céréales…). La disponibilité en veaux nés en Pologne sera d’ailleurs bientôt un facteur limitant », expliquait Caroline Monniot, agroéconomiste à l’Institut de l’élevage, lors d’une journée récemment organisée sur les marchés mondiaux. Cette viande de JB est d’abord destinée aux marchés d’exportation, dans la mesure où les Polonais consomment toujours très peu de viande bovine (moins de 2 kg/hab/an).

Cette montée en puissance de la production polonaise saute aux yeux lorsque l’on analyse l’évolution des effectifs des mâles de 1 à 2 ans dans les principaux États membre de l’UE. La production polonaise décolle depuis le début des années 2000 alors qu’elle s’érode très nettement en Allemagne et en France. Dans l’Hexagone, la baisse est d’abord liée au net recul de la production de taurillons laitiers.

Avec toujours plus de JB disponibles et des tarifs très compétitifs, les exportateurs polonais de viande bovine ne cessent de gagner des parts de marché à l’exportation. Les tonnages exportés sont passés de moins de 100 000 tonnes équivalent carcasse au début des années 2000 à pratiquement 450 000 tonnes l’an dernier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande