Aller au contenu principal

[Sommet de l’élevage 2021] Visite virtuelle d’un élevage de race Aubrac

Covid-19 oblige, les traditionnelles visites d’élevage à l’occasion du Sommet de l’élevage 2021 n’ont pas pu être organisées cette année. A la place, le groupe Réussir a conçu et filmé pour le salon des visites virtuelles. Plongée dans un élevage d’Aubrac à Cézens au pied du Plomb du Cantal.

A Cézens, au pied du Plomb du Cantal, les frères Bertrand et Anthony Barriol un troupeau de 80 mères de race Aubrac sur 166 hectares de prairies naturelles, élèvent à 1060 mètres d’altitude. Leur grand-père, déjà, élevait des Aubrac pour le lait. Aujourd’hui le Gaec Barriol tire le principal de ses revenus de la sélection, l’export de broutards vers l’Algérie et la vente de vaches engraissées en Bœuf fermier Aubrac label Rouge. « Nos vaches pâturent du 1er mai à fin novembre », expliquent les deux frères. L’hiver, elles sont nourries de foin et d’enrubannage dans un grand bâtiment entravé.

Nos vaches pâturent du 1er mai à fin novembre

Leurs performances économiques : un poids carcasse de 410 kg pour des vaches de 3 ans en Bœuf fermier Aubrac et de 450 à 460 kg pour des vaches de 5-6 ans, et un gain moyen quotidien de 1350 g jusqu’à 120 jours pour les veaux mâles et de 1300 g pour les veaux femelles.

Parmi son troupeau, le Gaec Barriol compte fièrement Julia, Aubrac de 7 ans, choisie comme tête d’affiche du Sommet de l’élevage. Correspondant bien aux critères de la race -bons aplombs, facilités de vêlage, bonne largeur et bonne profondeur- et « très élégante », c’est un peu la mascotte de l’exploitation.

De plus en plus d’éleveurs, dans le berceau (où restent concentrés 2/3 des effectifs), mais pas seulement s’intéressent à cette race « rustique par excellence, adaptée aux zones avec handicaps », confie Yves Chassany, président de l’OS Aubrac, lors de la visite du Gaec.

Des éleveurs bien dans leurs pompes

« Ce sont des éleveurs en attente de facilité de conduite, des éleveurs bien dans leurs pompes », assure-t-il. Pour une bonne rentabilité économique, la sélection s’oriente vers des bêtes à la grande aptitude au vêlage, avec l’objectif d’un veau, par vache et par an. Le standard moyen : un gabarit entre 650 et 700 kilos pour les vaches (pour un poids carcasse de 380 à 420 kg) et de 900 à 1100 kg pour les taureaux, une robe fauve, des extrémités noires, des aplombs solides. La filière s’appuie sur deux filières de qualité : le bœuf fermier Aubrac label Rouget et l’IGP fleur d’Aubrac pour des génisses issues d’un croisement avec un charolais.

Les effectifs progressent en France de 2.5% par an, confirme Jacques Renou, directeur de l’OS.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Delphine et Françk Maguet, Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados.Ignoble P élève ses deux petites femelles et le petit mâle a été adopté par une autre vache.
« Notre charolaise de 8 ans nous a déjà donné treize veaux »
Delphine et Franck Maguet, du Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados, ont dans leur troupeau ce que l'on appelle une bonne…
Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
Bien qu’essentielle au maintien des équilibres de production entre les différentes catégories de bovins, la production française…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande