Aller au contenu principal

[Salon de l'agriculture 2022] Maruel et Ivoire sont les champions Aubrac

Mercredi 2 mars 2022, le juge Mathieu Rodier a départagé seize animaux répartis en quatre sections.

"La race Aubrac, c'est un maximum de poids sur un minimum de volume" a rappelé Yves Chassany, président de l'OS Aubrac. "Ces animaux trapus, ne les prenaient pas pour des modestes. Leur format correspond à ce que recherche le marché. On sélectionne les animaux les plus adaptés à relever les défis qui sont les nôtres : produire une alimentation saine et durable pour les consommateurs, et occuper notre part de responsabilité dans la société avec le maintien des paysages ouverts."

 

 

 

Maruel a décroché le prix de championnat. Ce taureau est un pur produit du Gaec Brunel De Barres (Lozère). Il illustre parfaitement la robustesse de la race. C'est un animal compact, profond, avec des aplombs parfaits. Il a une super ligne de dos et une super ligne de dessous.

La championne est Ivoire, appartenant au Gaec Elevage Vidalenc (Cantal). A neuf ans, elle attaque en superbe condition la deuxième partie de sa carrière.Très bien préparée, elle est complète avec profondeur, largeur de bassin et qualité des aplombs. Elle a une magnifique tête.

Océan du Gaec Elevage Cussac Fouillet (Cantal).a obtenu un premier prix de section chez les jeunes mâles. Il présente de belles proportions, une bonne rectitude du dessus, un bassin de qualité et il se déplace facilement.

Première de la section des jeunes vaches, Lisa (France x Heritier) appartenant à Pascal Mempontel (Aveyron) est complète avec un très bon bassin et elle est suitée d'un très joli veau. C'est une fille d'Héritier. Lisa a aussi obtenu le prix du meilleur index femelle.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
La loi Egalim2 permet en utilisant les différentes options possibles de définir son niveau d'engagement avec ses premiers acheteurs.
Contractualisation en viande bovine : un outil de gestion du risque "prix"
Avec la loi Egalim2, la négociation des prix a lieu en amont des ventes de bovins. L’obligation de contractualisation pose la…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande