Aller au contenu principal

Revenus 2023 en élevage bovins viande : retour à des niveaux un peu au-dessus de ceux d’avant 2022

Les revenus des systèmes bovins viande pour l’année 2023 s’annoncent à la baisse par rapport à 2022, mais globalement un peu au-dessus de leurs niveaux observés sur la dernière décennie. C’est ce que montrent les estimations réalisées par les Chambres d’agriculture et l’Institut de l’Élevage au sein d’Inosys Réseaux d’élevage.

jeunes bovins charolais à l'engraissement
© S.Bourgeois

Les résultats courants par unité de main-d’œuvre des systèmes bovins viande pour l’année 2023 s’affichent à la baisse par rapport à 2022, mais globalement un peu au-dessus de leurs niveaux observés sur la dernière décennie. C’est ce que montrent les estimations réalisées par les Chambres d’agriculture et l’Institut de l’Élevage au sein d’Inosys Réseaux d’élevage.

« En 2023, la hausse des cours des bovins finis s’est poursuivie mais de façon plus modeste qu’en 2022 », a présenté Mylène Berruyer de l’Institut de l’Élevage lors d’un webinaire le 9 février. Pour les systèmes naisseurs, ceux qui ont vendu des broutards en début d’année ont bénéficié de cours plus favorables que ceux qui ont vendu à l’automne, notamment pour les charolais et rustiques.

Lire aussi : Bovins viande : une crise profonde sur le sens du métier d’éleveur

« La réforme de la Pac a entraîné une évolution globale des aides entre -4 et +2 % à l’échelle des systèmes d’élevage entre 2022 et 2023 », a évalué Christèle Pineau de l’Institut de l’Élevage. Sur la seule aide à l’UGB, la baisse est beaucoup plus forte, s’étalant de -6 à -30 %. Dans cette simulation, faute d’information, les MAEC et l’ICHN ont été supposés reconduits à l’identique. Les élevages bovins viande n’ont pas touché en 2023 d’aide exceptionnelle (sécheresse et "achat d’aliments Ukraine" avaient été déployées pour l’année 2022).

Du côté des charges, la hausse des frais généraux est estimée 3,6 %, celle des semences à 8,1 %, celle des frais vétérinaires à 5,3 %, celle du fermage à 5,6 %, celle des films plastiques et filets pour le fourrage à 3,2 %. Les deux postes de charges qui ont le plus impacté les résultats 2023 sont les engrais - l’Ipampa des engrais simples azotés a augmenté de 20,3 % - et les cotisations sociales, en lien avec la hausse du revenu sur l’année 2022. Seules les charges liées au carburant sont en baisse de 4 % - ceci par rapport à leur niveau très élevé de 2022.

L’année fourragère a été favorable sur la plus grande partie du territoire. Toutefois, certaines zones d’élevage dont les Pyrénées-Orientales et la Nièvre ont connu la sécheresse estivale. Pour les systèmes où la part des cultures de vente est significative, le résultat courant est dégradé parfois très sévèrement par la baisse du prix des grains et des rendements hétérogènes.

Un revenu moyen autour de 26 000 euros en système naisseur

Estimation des résultats courants des principaux systèmes bovins viande en 2023

Source : Geb-Institut de l’Élevage d’après Inosys Réseaux d’élevage

revenus 2023 élevage bovins viande

Résultats sur un échantillon de 182 exploitations conventionnelles bovins viande illustratives des systèmes d’élevage dominants dans les territoires. Ce sont des exploitations de dimension supérieure à la moyenne avec des résultats techniques et économiques plus élevés.

Lire aussi : MHE : les critères d’éligibilité pour bénéficier de l’aide d’urgence sont précisés par décret

 

 

 

Les plus lus

Charlie Peltier est installé depuis trois ans. Son système fourrager est basé sur un ensilage de méteil pour le volume et les prairies multiespèces pour la qualité.
En viande bovine, une installation bien pensée et bien vécue

Installé depuis trois ans en Loire-Atlantique, Charlie Peltier a choisi de conduire un système naisseur économe et autonome en…

génisses rouges des prés
Pac : le montant de l’aide aux bovins allaitants de plus de 16 mois fixé à 106 euros par UGB

À compter de la campagne 2023, les deux aides distinctes pour les bovins allaitants (ABA) et laitiers (ABL) sont remplacées…

Vidéo : retrouvez le replay du concours de la race charolaise en direct au Salon de l'Agriculture 2024

Retrouvez ici le direct vidéo du grand ring du Salon International de l'Agriculture (Sia) 2024 à Paris et suivez en live le…

blonde d'Aquitaine salon de l'agriculture 2024
SIA 2024 : une blonde d'Aquitaine explose les scores des enchères à 28,40 euros le kilo de carcasse

Au Salon de l’Agriculture, l’OS France Blonde d’Aquitaine Sélection a organisé sa fameuse vente prestige ce lundi 26 février…

Entrer et sortir des pâtures sans descendre du tracteur
Entrer et sortir des pâtures sans descendre du tracteur

À Montravers dans les Deux-Sèvres, Samuel Ouvrard a intégré un ressort aux fils qui constituent les portes d’entrée de ses…

vaches de race aubrac
MHE : les critères d’éligibilité pour bénéficier de l’aide d’urgence sont précisés par décret

Dans un décret paru au Journal officiel ce 4 février 2024, le ministère de l’Agriculture détaille le plan d’aide…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande