Aller au contenu principal

Restrictions d’usage pour certains antibiotiques

Pour préserver les possibilités de traitement en santé humaine, un décret vient d’établir une liste d’antibiotiques dits « d’importance critique » (AIC) dont l’utilisation est restreinte depuis le premier avril dernier pour les productions animales. Il s’agit des céphalosporines de troisième et quatrième génération (ceftiodur) ainsi que des fluoroquinolones (en « -oxacine »), sachant que la liste de ces AIC est encore susceptible d’évoluer dans les mois à venir.

Désormais, le recours aux AIC est interdit pour la prévention des maladies, mais il est possible pour un usage curatif ou métaphylactique (animaux sains, mais présentant une forte présomption d’apparition de la maladie lié à un contact étroit avec des animaux malades).

Cette prescription en élevage d’un médicament contenant une ou plusieurs substances AIC est désormais subordonnée à la réalisation d’examens préalables réalisés par un vétérinaire et donc à la charge des éleveurs. Le premier est l’examen clinique effectué par le vétérinaire prescripteur ou l’examen nécroscopique effectué à sa demande, ainsi qu’une analyse du contexte épidémiologique. Le second est un examen complémentaire visant à identifier quelle est la souche bactérienne responsable de l’infection à partir d’un échantillon prélevé par le vétérinaire prescripteur ou à sa demande, sur un ou plusieurs animaux vivants ou morts. Le troisième examen doit permettre de démontrer via un antibiogramme que la bactérie identifiée comme étant la cause de la maladie est bien sensible à l’antibiotique que l’on envisage d’utiliser.

Toutefois, ce nouveau décret précise qu’il est possible de déroger aux examens demandés ci-dessus dans deux cas de figure. D'une part, s’il s’agit d’un cas aigu d’infection bactérienne pour laquelle un traitement avec d’autres antibiotiques serait insuffisamment efficace. Dans les quatre jours qui suivent la prescription, le traitement doit alors pouvoir être réajusté en fonction de l’évolution du contexte clinique et épidémiologique et d’éventuels résultats d’examens complémentaires. Le second cas de figure est lié à la présence de résultats d’examens complémentaires effectués depuis moins de trois mois pour le même animal ou des animaux au même stade physiologique présents sur le même site et extériorisant la même pathologie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Les atouts du caillebotis pour les vaches allaitantes
Les stabulations intégrant au moins une partie de caillebotis sur fosse sont courantes en élevage laitier, plus rares en système…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande