Aller au contenu principal

Quinze nouveaux taureaux Charolais chez Gènes Diffusion

Gènes Diffusion lance pour cette campagne en race Charolaise 11 taureaux génomiques assez homogènes dans leur mixité, et cinq taureaux évalués sur descendance, avec en tête d’affiche Hiago, hyper complet. A noter que pour la première fois, un taureau, Onedream P, est inscrit uniquement dans le livre généalogique "Charolais +" de l'OS Union Gènes Diffusion. Et Gènes Diffusion innove avec un index génomique qui traduit la faculté de reproduction des femelles.

Au catalogue Gènes Diffusion de la campagne 2020-2021, la tête d’affiche des taureaux senior, évalués sur decendance, est Hiago. "A utiliser sur vaches, il est hyper complet en morphologie et en production sur les critères de renouvellement. Sa descendance ne se fera pas spécialement remarquer par son esthétique mais marquera par ses résultats" présente Sébastien Landemaine, responsable génétique races allaitantes pour Gènes Diffusion. Hiago est porteur homozygote du gène mhBEEF.

Héron P est lui aussi assez complet, et se distingue par la morphologie de ses produits au sevrage et adultes. Ils sont lourds et solides. Ils affichent également des performances en engraissement assez remarquables. Heron P est le sans cornes de lasérie et s’utilisera sur vaches.

Deux autres taureaux aux profils plus tardifs sont proposés par Gènes Diffusion pour cette campagne. Hartiste, exclusivement destiné aux vaches, donne une descendance typée élevage qui plaira aux amateurs de très grosses carcasses, avec un très bon niveau de qualités maternelles. Hans, avec un IFNAIS de 114, est un taureau « passe-partout » qui sécurise les naissances et garantit un bon niveau de qualités maternelles avec une morphologie correcte.

A signaler que Héron P, Hartiste et Hans sont trois fils d’Artois. « Artois était un taureau qui avait et a toujours bonne presse. Proposer ses fils, c'est sécurisant. Et ces trois taureaux présentent des profils différents » commente Sébastien Landemaine. « Etant donné le faible taux de pénétration de l’IA en race Charolaise (environ 15 %), avec près de 70 taureaux disponibles dans la gamme, proposer ces trois demi-frères ne pose pas de souci. »  

Les taureaux de la gamme génomique qui arrivent cette année sur le marché présentent une certaine homogénéité en termes de profil morphologique. « Nous avons orienté notre programme de sélection vers davantage de mixité, et cela se traduit dès maintenant dans notre offre » explique Sébastien Landemaine. La moyenne des index de morphologie de ces onze jeunes taureaux s’établit à 109 en muscle et 108 en squelette.

« Cela correspond à la demande actuelle du marché pour un certain niveau de conformation, que ce soit sur les broutards, les jeunes bovins et les vaches. » Certains taureaux de cette gamme sont quand même davantage améliorateurs sur le développement squelettique, mais tout en assurant un certain niveau de muscle. C’est le cas de Onedream P et Outremer. D’autres ont un profil plus « viande » comme Ocelot,  Oxford, Ollygan et Octopus. Les autres sont bien mixtes : Or PP, Oumiou, Octogone P, Ouzouer P, Ostival.

 

Onedream P : premier taureau inscrit uniquement au livre « Charolais+ »

Onedream P porte une seule boucle de couleur bleue : c'est le premier taureau qui est uniquement enregistré et certifié dans le livre généalogique « Charolais + » de l’organisme de sélection Union Gènes Diffusion, et pas dans celui de l’organisme de sélection historique. « Il a une indexation remarquable et en plus il est hétérozygote sans cornes » commente Sébastien Landemaine, responsable génétique races allaitantes Gènes Diffusion. C’est le numéro 1 actuel des taureaux charolais sans cornes avec 128 en Isevr et 130 en Ivmat. Agé de deux ans, c’est un fils de Luther P sur une fille de Honorable qui cumule les qualités des générations toutes récentes de taureaux génomiques. Onedream P est utilisable sur génisses.

Selon Gènes Diffusion, tout est conforme pour que la descendance de Onedream P soit inscriptible dans tous les livres généalogiques charolais européens, et donc aussi dans celui de l’OS historique Charolais France.

 

Un index génomique sur la faculté de reproduction des femelles

Gènes Diffusion innove en sortant un index génomique sur un caractère de reproduction. Les taureaux du catalogue disposent désormais d’une indexation génomique sur la faculté des femelles à se reproduire pour maintenir des intervalles vêlage-vêlage optimisés. Les femelles génotypées GDscan disposeront également de ce nouvel index d'ici la fin de l'année.

« Dans le programme Valoris 38, qui a concerné sur cinq ans plus de 5000 vêlages par an, les éleveurs notaient le niveau d’expression des chaleurs. Nous avons aussi utilisé les données collectées à partir du monitoring dans quinze grands élevages » explique Sébastien Landemaine. « La variabilité observée dans l’expression des chaleurs traduit un effet génétique qu’il est possible de traduire dans un index. »

L’index Repro g se compose de 40 % d’expression des chaleurs, 10 % de RIAP (réussite en IA première) des génisses et 50 % de RIAP des vaches. « Le niveau d’expression des chaleurs facilite leur détection par l’éleveur et participe donc à la réussite de la reproduction par insémination. Nous avons choisi de donner un poids plus important dans cet index au taux de réussite sur les vaches qu’à celui sur les génisses, car il est le plus important pour maîtriser l’intervalle vêlage vêlage ».

Repro g se formule comme les autres index génomiques GDscan par une note allant de 0 à 10.

 

Lire aussi : Sept nouveaux taureaux Charolais chez Charolais Univers

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Une rémunération possible des éleveurs pour les efforts fournis en matière de réduction de l’empreinte carbone
Les webinaires d’automne de l’Institut de l’élevage ont été l’occasion de faire un point sur le plan carbone de la filière viande…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande