Aller au contenu principal

Quel impact du changement climatique dans la Creuse sur un système naisseur ?

Le programme AP3C (Adaptation des Pratiques Culturales au Changement Climatique) simule l’impact de l’évolution du climat sur des cas types d'élevage bovin viande.

© F.Alteroche

C’est ce qui a été fait dans la Creuse pour un système naisseur limousin avec 1,5 UMO sur 105 ha dont 4 de céréales avec 80 vêlages centrés sur la mi-janvier pour une production de broutards et laitonnes vendus entre 8 et 10 mois et finition de toutes les réformes.

« Une exploitation de ce type détient une moyenne de 112 UGB sur l’année. Elle produit un peu plus de 30 000 kg de viande vive par an. Tant que les précipitations avoisinaient 1 080 mm par an relativement bien réparties, ce système semi-extensif économe était autonome en fourrages », expliquait Natacha Lagoutte, référente AP3C pour la chambre d’agriculture de la Creuse.

Mais si on applique à ce cas type les prospectives d’évolution du climat à horizon 2050, « le déficit en fourrage avoisinerait 10 % pour des parcelles non déprimées, passerait à un peu plus de 20 % sur les prairies déprimées et 32 % sur des secondes coupes. Et les disponibilités en herbe pour la pâture seraient en recul de 25 % sur la période estivale avec pour finir un déficit fourrager annuel de 44 t de MS."

Pour éviter ce recours aux achats, trois leviers d’adaptation ont été envisagés.

  1. Effectuer une mise à l’herbe plus précoce de 1 à 2 semaines de façon à mieux utiliser la pousse de printemps en économisant fourrages et paille de litière. « Mais cela nécessite d’être vigilant sur la portance du sol et demande davantage d’anticipation avec une gestion plus fine du pâturage »
  2. Faire passer l’âge au premier vêlage de 36 à 30 mois avec deux périodes pour réduire le nombre d’UGB. « Cela demande une grande maîtrise technique pour au final ne pas se retrouver avec des vêlages tout au long de l’année ! »
  3. Mise en place de méteil fourrages sous lesquels seront renouvelées les prairies tout en permettant de réaliser des stocks au printemps.

En agissant sur un seul de ces trois leviers, il n’est pas possible d’atteindre l’autonomie fourragère mais en combinant les trois la situation s’améliore. Le pourcentage d’auCtonomie en fourrage qui était tombé à 90 % à échéance 2050 sans envisager aucune adaptation s’approche alors à nouveau des 100 % comme lors d’années fourragères « normales ».

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
[Canicule] Comment adapter l’alimentation des bovins viande ?
Peut-on adapter la conduite alimentaire des bovins viande pour les aider à supporter les très fortes chaleurs ? Pour les jeunes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande