Aller au contenu principal
Font Size

Possibilité de tester l’étiquetage des viandes transformées

La France va pouvoir expérimenter l’étiquetage de l’origine des viandes transformées dans les plats préparés. Bruxelles a donné son aval.

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a indiqué dans le 14 mars un communiqué de presse, que « la Commission européenne a donné un accord de principe à la France pour expérimenter l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés ». Cette expérimentation devrait durer un an. La France plaide pour la mise en place de ce dispositif depuis la fraude avérée de lasagnes à la viande de cheval vendues comme étant préparées avec de la viande de bœuf. Comme la Commission européenne estime ce dispositif trop coûteux à mettre en œuvre, elle refuse de l’imposer au niveau de l’ensemble des pays de l’UE. La France est prête à publier un décret depuis plusieurs semaines pour le mettre en place à l’intérieur de ses frontières. Ce texte prévoit l’étiquetage obligatoire de l’origine des produits transformés contenant plus de 50 % de viande ou de lait. Pour les préparations contenant des produits carnés, y seraient indiqués les pays de naissance, d’engraissement et d’abattage.

« Le principe est acté, donc on est en discussion avec la DG Santé pour caler le texte de notre décret, pour qu’il soit cohérent avec les règles communautaires et au niveau national avec le Conseil d’État », a expliqué Stéphane Le Foll qui espère une prochaine entrée en application de cette décision.

Accélérer la mise en œuvre de ce dispositif

« Aujourd’hui selon l’étude récente de l’UFC-Que choisir, 54 % des produits ne mentionnent pas l’origine de la viande qu’ils contiennent », rappellent la FNSEA, les JA et Coop de France. Et de demander « que l‘expérimentation soit mise en place au plus vite par les pouvoirs publics français, afin de transformer l’essai et d’en démontrer les bénéfices. Il s’agit d’un match pour la transparence dans lequel les producteurs, les transformateurs et les consommateurs doivent jouer collectifs ».

« Interbev se félicite de la décision de la Commission européenne d’autoriser la France à expérimenter durant un an l’étiquetage de l’origine des viandes dans les plats transformés », annonce un communiqué de l’interprofession qui voit en cette décision une nouvelle étape vers une réglementation « enfin généralisée sur l’origine des viandes ». Culture viande en appelle désormais à une mise en œuvre rapide. « La décision politique étant prise, il serait, en effet, insupportable que des délais administratifs viennent retarder cette mesure attendue par la plupart des maillons de la filière viande, et particulièrement des consommateurs. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande