Aller au contenu principal

Gènes Diffusion : onze nouveaux taureaux Charolais au catalogue

  

Cette année, onze nouveaux taureaux Charolais de la génération des R sont proposés par Gènes Diffusion : trois taureaux au profil viande, cinq au profil mixte et trois au profil élevage. « La demande se concentre depuis cinq ans maintenant sur des animaux au profil mixte. Pour les mêmes poids, ils ont une conformation supérieure à celle d’animaux au profil élevage. Ils transmettent de la mixité au sevrage, de la mixité pour les jeunes bovins, et encore de la mixité à l’âge adulte » explique Sébastien Landemaine, responsable génétique races allaitantes chez Gènes Diffusion.

Parmi ces onze nouveaux taureaux, trois s’utilisent sur génisses et huit sur vaches. Ils sont issus de dix pères différents et de dix grand-pères maternels différents. En moyenne, leur indexation est de 106 en IFNAIS, 120 en ISEVR, 120 en IVMAT et 112 en IABjbf (synthèse aptitudes bouchères évaluée sur jeunes bovins en ferme). « Ils combinent croissance, morphologie équilibrée et de sérieuses garanties sur les qualités maternelles :113 en croissance, 107 en aptitude au vêlage et 106 en aptitude à l’allaitement».

L’un de ceux qui se fera certainement remarquer est Ravel, taureau à génisses. « Ce fils de Meloman sur Giono apporte le meilleur des deux origines : vêlages faciles, morphologie équilibrée, performances en engraissement : il est complet » présente Sébastien Landemaine.

Rémus, fils de Maximus sur Castor, à la morphologie mixte tendance viande, ne manque pas non plus d’arguments. Il se révèle champion toutes catégories avec un ISEVR à 134, et un IVMAT à 129. « Il détient des phénotypes d’un niveau jamais vu dans le programme Gènes Diffusion. Né à 52 kilos, il pesait 498 kilos à 210 jours, 719 kilos à un an, 969 kilos à 18 mois et 1147 kilos à 24 mois en période de prélèvement. »

Ringostar, fils de Guetta sur une nouvelle souche, Hermes, fait son entrée au catalogue avec un profil élevage pour transmettre croissance et volume squelettique. « Il est hors norme pour ses caractéristiques morphologiques, avec de très bonnes qualités pour laisser une descendance particulièrement performante. »

Chez les sans cornes, Rusty P est un taureau mixte à génisses qui a l’intérêt d’être facile à utiliser sur les souches de sans cornes déjà diffusées. « Son gène sans cornes lui vient d’Unico PP qu'on retrouve en 4ème génération chez son père. Il apporte de la croissance, un bon équilibre morphologique et de très bonne aptitudes fonctionnelles. Il est positif aussi sur les qualités maternelles. »

40 % des IA avec des taureaux « génomiques »

L’activité IA en race Charolaise de Gènes Diffusion est en léger recul sur la campagne allant du 1er octobre 2021 au 30 septembre 2022 : elle a baissé de 1.7 %. « C’est un bon résultat car cette baisse est moins forte que celle de l’effectif du cheptel. Notre taux de pénétration est donc amélioré » observe Sébastien Landemaine.

L’utilisation des jeunes taureaux dits « génomiques » (n’ayant pas encore de descendants évalués au sevrage) représente désormais 40 % de l’activité, et continue de progresser tous les ans. Proposée par l’entreprise de sélection depuis 2014, la génomique est entrée dans les mœurs. « Les éleveurs ont pris confiance dans nos choix de diffusion des taureaux » constate Sébastien Landemaine. « Certains éleveurs utilisent même très majoritairement pour leur troupeau ces jeunes taureaux pour avancer plus vite sur le plan génétique. Et les éleveurs sélectionneurs vendeurs de reproducteurs font aussi de plus en plus génotyper leurs jeunes candidats à la reproduction. »

29 taureaux "sans cornes" au catalogue

La gamme comporte au total soixante-dix taureaux charolais. « Nous avons réduit l’effectif de dix taureaux. Mais soixante-dix taureaux, ce n’est pas trop pour répondre aux besoins à la fois de diversité génétique et de diversité dans les objectifs de sélection. Sur des troupeaux à 100 % en IA de longue date, la largeur de gamme du catalogue permet de corriger et/ou de cumuler les caractères que l’on souhaite en laissant le choix entre plusieurs taureaux différents, jusqu’à trois pour chaque vache » explique Sébastien Landemaine.

Les « sans cornes » représentent 40 % du catalogue avec 29 taureaux, et leur succès ne se dément pas. « Nous n’avons jamais dérogé sur leur qualité : le niveau génétique des taureaux sans cornes que nous décidons de diffuser est équivalent à celui des taureaux cornus. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La nette érosion en cours et probablement à venir du cheptel allaitant va mathématiquement se traduire par une réduction des disponibilité en animaux maigres laquelle commence à sérieusement préoccuper les opérateurs de l'aval, qu'ils soient français, espagnols ou italiens.
Net recul de la production de viande bovine à échéance 2030
Entamée il y a six ans, l’érosion du cheptel bovin français commence à donner des sueurs froides aux intervenants de l’aval. Et…
A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 euros
Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le…
Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
Jean-Pierre Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
Jean-Paul Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
La loi Egalim 2 et l’obligation de contractualisation ont pris du retard. Négociant dans l’Aveyron, Jean-Paul Boyer n’a jamais…
Quatre nouveaux taureaux limousins « qualités maternelles » chez Créalim
Pour cette campagne, Créalim entre au catalogue quatre taureaux labellisés « qualités maternelles » aux profils relativement…
Les derniers chiffres de la décapitalisation en élevage bovin

Entre décembre 2016 et décembre 2021, le troupeau allaitant français a perdu 330 000…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande