Aller au contenu principal

Olivier Lasternas, nouveau président du herd-book Limousin

Le herd-book Limousin a un nouveau président. Même si l’année écoulée a été perturbée côté conjoncture, la dernière Assemblée Générale a permis de dresser un bilan globalement positif des activités qui ont eu lieu lors de la dernière campagne.

Olivier Lasternas est éleveur en Dordogne sur une exploitation associant atelier bovin et porcin.
© France Limousin Sélection

Eleveur en Dordogne, Olivier Lasternas a été élu le 17 novembre dernier à la présidence du herd-book Limousin où il remplace Jean-Marc Alibert. Ce dernier n’a pas souhaité se représenter pour un nouveau mandat mais demeure Président de l’Organisme de Sélection France Limousin Sélection. Agé de 53 ans, le nouveau président du herd-book est installé en Gaec à deux associés avec un salarié. Leur élevage est depuis 2020 conduit en agriculture biologique. Il totalise 110 vêlages sur 170 ha avec, à côté du cheptel Limousin, un élevage de porcs bio sur paille.

Les adhésions compensent les démissions

La dernière Assemblée Générale du herd-book à l’issue de laquelle a été élu Olivier Lasternas a permis de fait un état des lieux des activités. Le herd-book Limousin totalisait à l’issue de la campagne 2020-2021, un total de 1394 numéros de cheptels. Les démissions sur cette campagne s’inscrivent dans la continuité des années précédentes. Elles s’expliquent par des élevages (30 sur 69 démissions) qui choisissent de quitter conjointement le Contrôle de Performances et le HBL, tandis que les cessations d'activité (départ en retraite essentiellement) et les arrêts d’atelier bovins allaitant expliquent le reste des démissions. Mais comme le souligne Emilien Rouet, directeur de la communication « Après plusieurs mois de contexte rendu encore plus incertain par la situation sanitaire, il faut surtout retenir que nos techniciens ont su convaincre 62 nouveaux élevages d’adhérer au herd-book Limousin ! »

Les bons élèves côté certification

 Le nombre de femelles certifiées continue de flirter avec les 20 000 têtes par an. Pour les mâles cette certification est en recul de 2,6% sur la dernière campagne, soit une évolution moins défavorable qu’en 2019-2020 (-4,9%). Les sections les plus actives sur ce volet sont la Corrèze (4 091 femelles et mâles confondus), la Haute-Vienne (3 531) et Midi-Pyrénées (3 041). Les sections qui progressent le plus pour les femelles sont la Creuse (+33%), le Poitou-Charentes (+31%), Midi-Pyrénées (+18%), Haute-Vienne (+12%) et Corrèze (+10%). Nord-Picardie (+43%) et Bourgogne Rhône-Alpes (+7%) signent de leur côté les meilleures progressions pour les mâles.

Exportation : une large Europe

Avec 2 253 pedigrees édités, la campagne 2020-2021 se caractérise par une augmentation de 121 certificats par rapport à la campagne 2019-2020. Le trio de tête des principaux importateurs de génétique limousine sur pied certifiée HBL sont dans l’ordre les Italiens avec 592 femelles et 111 mâles, les Espagnols (533 et 126) et les Serbes (182 et 7). Une vingtaine de pays d’Europe importent des reproducteurs limousins certifiés auxquels s’ajoutent la Suisse (14 femelles et 12 mâles) et la Grande-Bretagne (10 et 10).

Qualité des trayons et des sabots

Côté travail technique, Jean-Marc Alibert a rappelé les travaux entrepris pour permettre aux éleveurs de disposer d’indicateurs en vue d’affiner la sélection sur la qualité des mamelles et des onglons. « Grâce au pointage des mamelles après le premier vêlage réalisé par les techniciens du herd-book Limousin, nous pouvons désormais fournir des indicateurs sur ce critère. » Il s’agit en cela de disposer d’outils pour mieux sélectionner des vaches aux mamelles fonctionnelles, afin que le veau puisse dès sa naissance téter facilement. L’autre programme cité concerne celui sur la pousse des onglons dont l’objectif est de sélectionner des animaux qui permettront d'éviter le fastidieux travail de parage. « Ces deux programmes, mis en place par notre Organisme de Sélection, n'existent que grâce au travail technique de notre équipe et aux souhaits exprimés par nos administrateurs. Je vous invite donc tous et toutes à échanger avec vos représentants raciaux pour faire remonter tout ce qui vous semble utile et nécessaire au futur de notre race. » a souligné Jean-Marc Alibert en rappelant toute l’importance de collecter des données fiables. « De la qualité des collectes de données qui ont lieu dans nos élevages dépend la qualité de l'indexation et donc la hiérarchie de nos animaux. »

 

Lire aussi Un concours au cœur de Limoges pour aller à la rencontre du consommateur

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
La Loi de santé animale modifie la prophylaxie IBR
Dès cet automne, la prophylaxie IBR s’allège pour les élevages qualifiés, mais accroit sa pression sur ceux qui ne sont entrés…
Les vaches fraîches vêlées sont plus faciles à traire juste après la mise bas lorsque leur principale préoccupation est de s’occuper des veaux nouveau-nés.
« Je drenche les veaux avec le colostrum juste après vêlage »
Sébastien Labrune est convaincu de l’intérêt d’une bonne gestion du colostrum. Le suivi colostral au niveau du troupeau va lui…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande